La Renault Talisman se muscle

La belle hérite du moteur sportif de l’Alpine un rien assagi et s’offre pour la circonstance une montée en puissance du meilleur effet.

La grande berline familiale du Losange a soufflé ses quatre bougies et conserve toutes ses qualités de confort et son potentiel mécanique d’avaleuse de kilomètres. Avec son nouveau moteur essence TCe 1.8 de 225 chevaux emprunté à l’Alpine (ce bloc dégonflé pour la circonstance de 250 à 225 ch est également installé sous le capot de l’Espace), ses quatre roues directionnelles (système 4Control) et l’amortissement piloté, elle fait merveille sur de longs trajets autoroutiers tout comme sur les départementales sinueuses de campagne.

À bord, la zénitude est de rigueur : ergonomie des commandes, affichage tête haute, grande lisibilité des informations délivrées au conducteur, espace, équipement généreux, cuir… Que demander de plus ? Peut-être une meilleure gestion de la puissance mécanique par la boîte auto à double embrayage et 7 rapports EDC7 qui se révèle un peu délicate au cours des manœuvres de stationnement en mode automatique. Le reproche est mince… Seul défaut, mais il est de taille, la gloutonnerie en carburant de la Talisman et surtout son taux de rejet de CO2 (164 g/km) qui lui valent un malus de 3 756 euros quand une Peugeot 508 dotée d’une motorisation équivalente ne rejette que 130 g de CO2 et n’est donc pénalisée que par un malus de… 140 euros. Cherchez l’erreur.

Modèle essayé : Renault Talisman S-Edition TCe 225 EDC FAP. Tarifs gamme essence : à partir de 34 200 €. Tarifs gamme diesel : à partir de 32 500 €.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.