Citroën C5 Aircross : sur du velours

Le nouveau SUV français se démarque de ses concurrents par ses très grandes qualités de confort et de modularité qui en font un véritable véhicule familial.

Ce SUV compact aux chevrons fera-t-il de l’ombre à son cousin 3008 du Lion, blockbuster incontesté de PSA ? C’est possible, tant le C5 Aircross est pétri de qualités, quand bien même le Peugeot fait aujourd’hui la course en tête sur le marché européen. Bien moins bling bling que ses autres cousins du groupe (DS3 Aircross, DS7 Aircross…) le C5 joue la carte de la discrétion paisible, tant au dehors qu’au-dedans. Copie presque conforme du C3 Aircross en plus volumineux, il insuffle comme lui aussi quelques notes de modernité extérieures avec des touches de couleur (bas de caisse, barres de toit, bouclier avant…) dans le respect des nouveaux codes esthétiques de la marque. Idem dans l’habitacle où qualité de finition se conjugue avec espace et design pour offrir un écrin carrément remarquable. Quelques regrets néanmoins : que les sièges au magnifique cuir tabac, bien que confortables, révèlent une tenue médiocre dans les courbes. L’absence de réglage électrique côté passager est une « économie » regrettable. Et dans la série des « absents », un affichage tête haute, un park assist uniquement disponible en option et un GPS comme un système audio de qualité médiocre.

En revanche, le combiné numérique, bien que moins futuriste que celui du 3008, remplit parfaitement sa fonction avec une belle ergonomie de commande. Ce qui rend l’équipement somme toute assez généreux à la hauteur des attentes actuelles de la clientèle : alerte de franchissement de ligne, alerte de risque de collision, reconnaissance des panneaux de vitesse, régulateur de vitesse adaptatif et conduite autonome de niveau 2, commutation automatique des feux de route, surveillance d’angle mort, caméra de recul, vision 360, système de grip control, recharge sans fil pour smartphone, etc.

Surtout, le C5 Aircross se distingue de toute la concurrence par son incroyable confort grâce aux suspensions avec butées hydrauliques progressives (de série sur toutes les versions), cette nouvelle génération de suspensions made by Citroën apparues sur la nouvelle C4 Cactus, héritage de la compétition auto en rallye. Bluffant ! Un véritable retour aux sources pour une marque qui fut longtemps synonyme de très grand confort roulant grâce à la suspension hydraulique.

Autre avantage du SUV « chevronné », son volume (4,50 m de long, 5,5 cm de plus que le 3008) et sa modularité familiale avec un très grand coffre (de 580 à 720 litres, voire 1 630 litres une fois les sièges arrière escamotés), et surtout trois sièges arrière aussi confortables qu’à l’avant, individuels, coulissants, escamotables et inclinables. Sans oublier un toit ouvrant vitré panoramique de grande dimension qui renforce la luminosité dans l’habitacle.

Côté mécanique, le C5 Aircross, disponible uniquement en deux roues motrices, ne renie pas ses origines avec une très bonne tenue de route et une mécanique essence (180 chevaux) couplée à la désormais fameuse boîte auto à 8 rapports de PSA, sans reproches. La cavalerie essence se décline en 130 et 180 chevaux, de même que les moteurs diesel BlueHDi. Une version hybride rechargeable est attendue l’année prochaine.

Modèle essayé : Citroën C5 Aircross PureTech 180 S&S EAT8 Shine. Tarif : à partir de 36 400 €. Tarifs gamme essence : de de 29 400 à 36 400 €. Tarifs gamme diesel : de 31 800 à 39 300 €.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.