La Seat Arona joue de ses charmes

Le petit SUV urbain dernier né du groupe Volkswagen cible une clientèle jeune avec un joli look et des prix serrés.

Dix centimètres plus court que son cousin T-Roc de Volkswagen (4,13 m contre 4,23 m) le nouvel Arona se positionne au cœur du marché des SUV urbains. Du T-Roc il reprend la belle audace esthétique avec des carrosseries bicolores (très élégante, orange et grise sur notre véhicule d’essai) et une planche de bord également bicolore. Un souffle de jeunesse qui cible évidemment cette clientèle mais qui risque du coup de cannibaliser la Seat Ibiza tout juste restylée. Spacieux, confortable, cochant toutes les cases sur le plan mécanique (avec un moteur essence de 1 litre de cylindrée pour 115 chevaux largement suffisant, couplé à la boite DSG7) l’Arona est très agréable à conduire mais souffre, comme d’autres véhicules du groupe, de la médiocrité de son système Stop and start, qui s’enclenche trop rapidement, coupe l’assistance de direction et peine à redémarrer. Un reproche également sur l’ouverture sans clef accessible uniquement sur la portière conducteur. Au quotidien c’est lassant….

Modèle essayé : Seat Aron Xcellence 1.0 TSI 115 DSG. Tarifs à partir de 21 735 euros. Tarifs gamme essence à partir de 19 685 euros. Tarifs gamme diesel à partir de 22 285 euros.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.