Alfa Roméo Stelvio : un SUV diabolique

Le premier SUV du constructeur italien laisse parler ses gènes. Conçu sur la base de la Giulia il confirme la renaissance de la marque qui conjugue élégance avec sportivité.

Il aura fallu près de quinze ans pour que le constructeur italien cède aux sirènes de la mode. Son premier SUV concept car avait été présenté à Genève en 2002. Son SUV de série arrive enfin sur nos routes cette année. A l’heure où toutes les marques de luxe déclinent leur savoir-faire dans un écrin 4X4 (Bentley, Jaguar, Maserati, Porsche…), quand les constructeurs premium font leurs choux gras sur ce segment (Audi, BMW, Mercedes…), au moment où les généralistes renouent avec le succès grâce à ces véhicules familiaux et de loisirs, en deux ou quatre roues motrices, il aurait été ballot qu’Alfa Roméo passe à côté de la vague. Mais la marque ne pouvait prendre le risque de décevoir ses aficionados. Son retour en grâce dans le haut de gamme sportif et statutaire avec la Giulia mettait du coup la barre assez haut.

Alfa n’a pas faibli

Conçu sur la plateforme de la Giulia justement, à laquelle il emprunte son habitacle, son équipement et ses moteurs, le Stelvio est un pur produit transalpin : élégant, cossu, rageur, parfaitement dessiné, il procure des sensations de conduite inégalées. Tous les fondamentaux sont respectés : ergonomie parfaite des commandes, position au volant excellente, maintien des sièges enveloppant, tenue de route sans reproche avec une direction d’une précision diabolique, freinage puissant.

Sous le capot, le moteur 2,2 litres diesel de 210 chevaux couplé à une remarquable boîte auto à 8 rapports fait merveille, surtout en position sport (du sélecteur DNA) et manuelle avec de superbes palettes taille XL au volant.

Spacieux, confortable, doté d’un grand coffre, le Stelvio se révèle à l’usage parfaitement familial. Dommage que la planche de bord soit un peu désuète (pas de virtual cockpit ni d’affichage tête haute) mais après tout c’est aussi ce qui fait son charme.

Modèle essayé : Alfa Roméo Stelvio Lusso 2,2 diesel 210 ch Q4 AT8. Tarif à partir de 53500 euros. Tarifs gamme essence à partir de 43300 euros. Tarifs gamme diesel à partir de 41300 euros.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.