Le Traveller renouvelle les codes du combispace

Peugeot cible une clientèle de professionnels du transport avec sa déclinaison passagers de son utilitaire Expert. Un van élégant, moderne et bien motorisé.

C’est la version « familiale » du nouvel utilitaire PSA baptisée « Expert » chez Peugeot, Jumpy chez Citroën (où le Traveller est dénommé Space Tourer). De 5 à 6 m3 de volume de chargement  en déclinaison utilitaire on passe à 7, 8 ou 9 places en trois rangées de sièges en configuration transport de passagers. Plutôt sympa dans son look extérieur, ce gros van (combispace dans le langage du constructeur) décliné en deux niveaux de finitions (Active et Allure) bénéficie de 2 portes arrière coulissantes vitrées et motorisées (que l’on peut ouvrir d’un simple geste du pied sous l’aile arrière du véhicule  en finition Allure) et d’un toit vitré en deux parties. Plutôt bien équipé (accès et démarrage mains libres, radar arrière, affichage tête haute, sièges chauffants, lecture des panneaux, commutation automatique des feux de route,…) il souffre cependant de l’absence d’une caméra de recul et d’un système de stationnement automatique, les deux seraient pourtant particulièrement utiles du fait du gabarit du véhicule. Destiné en priorité aux professionnels du transport de passagers, notamment les VTC, le Traveller propose quatre motorisations : un bloc 1,6 litre BlueHDi de 95 et 115 chevaux et un 2 litres BlueHDi de 150 et 180 chevaux, en boites manuelle 6 vitesses ou robotisée (ETG6) ou automatique (EAT6) commandée par une grosse molette au bas de la planche de bord.

Haut de « seulement » 1,90 m (pour pouvoir entrer dans la plupart des parkings couverts) le Traveller est disponible en trois longueurs (compact,4,60 m ; standard, 4,95 m  ; long, 5,30  m). En version Business VIP il propose une configuration arrière à 4 places en vis-à-vis avec des fauteuils indépendants en cuir.  Très classe.

Modèle essayé : Peugeot Traveller Allure Standard 2litres BlueHDi 180 chevaux S&S EAT6. Tarif : à partir de 51 200 euros. Tarifs gamme diesel à partir de 36 000 euros.

Philippe Flamand

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici