Nouvelles vertes, du 14 avril

Temps de lecture estimé : 2 minutes

C’est l’heure du tour d’horizon environnemental… par Ezzedine El Mestiri !

Une énergie propre • La récente étude réalisée par Ember, un groupe de réflexion spécialisé dans le climat et l’énergie, indique que pour la première fois en 2021, les énergies solaire et éolienne ont produit 10 % de l’électricité mondiale. Aujourd’hui, l’énergie propre représente 38 % de l’approvisionnement mondial. Mais la croissance de la demande a entraîné aussi une augmentation record de l’électricité et des émissions de charbon. Pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré, le solaire et l’éolien devront croître d’environ 20 % chaque année jusqu’en 2030, estiment les scientifiques

Plus de 9 000 espèces d'arbres seraient encore à découvrirDes espèces d’arbres à découvrir • Selon une récente étude du National Academy of sciences (Pnas), nos forêts hébergeraient encore plus d’espèces d’arbres que ce que l’on pensait jusqu’à présent. Il y aurait 14 % d’espèces à découvrir. La majeure partie d’entre elles se trouverait au niveau des tropiques. Cette estimation mondiale de la biodiversité porte à environ 73 000 le nombre d’espèces d’arbres dans le monde. Et plus de 9 000 espèces seraient encore à découvrir.

Coût des catastrophes climatiques Le dernier rapport de l’institut du réassureur Swiss Re révèle des chiffres alarmants sur le coût des catastrophes climatiques. Pour 2021, 270 milliards de dollars de pertes économiques ont été enregistrées, un chiffre qui classe cette année parmi les quatre années les plus coûteuses. L’un des messages les plus inquiétants de l’étude : la multiplication des inondations qui touchent près d’un tiers de la population mondiale !

Paris : des bateaux électriques • La compagnie de péniches touristiques parisiennes, les vedettes du pont Neuf, va progressivement convertir ses bateaux à l’électrique. Le petit Rocca II, plus ancien bateau de la compagnie encore en service, va remplacer ses moteurs diesel par deux moteurs électriques de 55 kW chacun, soit l’équivalent d’une puissante voiture électrique, avec une mise en service prévue à l’été 2022. Ce projet innovant de remotorisation des bateaux répond aux enjeux de décarbonation du transport fluvial et de l’ensemble de la filière.

Journaliste-Chef de service rédactionnel. Formé en Sorbonne – soit la preuve vivante qu'il ne faut pas « nécessairement » passer par une école de journalisme pour exercer le métier ! Journaliste économique (entreprises, macroéconomie, management, franchise, etc.). Friand de football et politiquement égaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.