La France à la relance

La France des entreprises a beau revenir de vacances avec l’obligation de masquer ses collaborateur.trices, elle n’affiche pas la courbe affligée d’un pays en déconfiture absolue. Avec 13,8 % de contraction du PIB au deuxième semestre 2020, nous sommes bel et bien en récession. Toute l’Europe l’est. Mais le retour graduel de l’activité nous épargne les 17 % du scénario noir de l’Insee. À l’écoute de ceux et celles qui passent beaucoup de temps auprès de leurs adhérents, membres et alter ego, se fait entendre une petite musique qui n’a rien d’un lamento. Au positif, la reprise est au rendez-vous, surtout pour les entreprises et les commerçants qui auront « animé la communauté de leurs clients pendant le confinement », comme l’exprime Pierre Goguet, président de CCI France. Les interventions gouvernementales – PGE, remises de charges, prêts participatifs, injections de milliards dans des filières à vocation internationale – auront fait plus que limiter les dégâts, même si l’« effet retard » des plans sociaux pour entreprises en sursis nous promettent des lendemains difficiles. 4 575 500 personnes privées d’emploi : c’est le plus haut niveau depuis près de 25 ans. Une certitude : les modèles économiques changent, la visibilité n’est pas bonne (Isabelle Saladin, I&S Adviser), mais les entrepreneurs se battent plus que jamais.

Olivier Magnan

Sommaire du dossier

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.