Les terroirs de l’innovation

L’innovation, encore l’innovation, toujours l’innovation. Voilà bien une obsession des économies concurrentes du monde entier. Si en 2019 l’indice mondial de l’innovation place la France en 16e position, l’innovation made in progresse. Grâce aux performances et investissements de ses territoires. Tour d’horizon des régions françaises plus (ou moins) innovantes.

Pays De La Loire : la bonne dynamique

Si la région du Grand Ouest ne prétend pas encore rivaliser avec les performances franciliennes, auvergnates ou occitanes, son innovation régionale s’affirme de plus en plus. Comme en témoigne son index régional d’innovation 2019 (0,456, à égalité avec la Nouvelle-Aquitaine), en progression de 6 % par rapport à 2011 (0,427), soit la meilleure dynamique nationale. Et les entreprises ligériennes jouent leur rôle, 54 % des PME de la région intègrent ou créent des innovations, soit le 4e taux national, devant la Nouvelle-Aquitaine et la Bretagne notamment. Parmi les axes de progression pour l’innovation en Pays de la Loire : investir plus pour la R&D (1,22 % du PIB en 2019, 7e taux national) et booster sa recherche (295 demandes de brevets en 2018, 8e à l’échelle nationale).

Nouvelle-Aquitaine : la superrégion peine à suivre le rythme

Plus grande région française et troisième pour la production de richesse (derrière l’Île-de-France et l’ARA), la Nouvelle-Aquitaine ne truste pas les premières places en matière d’innovation. Mais elle progresse. Si la région ne consacre aujourd’hui « que » 1,33 % de son PIB à la R&D, son conseil régional est le second qui investit le plus pour l’innovation. Entre 2011 et 2019, l’index régional d’innovation aquitain a crû de 1,5 % (de 0,449 à 0,456). Si la région du Sud-Ouest va compter sur des machines à innovation comme Safran, l’université de Bordeaux et ses 11 pôles de compétitivité, elle stagne à la 6e position en termes de demandes de brevet à l’Inpi en 2018 (447, soit 3,4 % du total national). En définitive, les performances d’innovation de Nouvelle-Aquitaine ne sont pas encore à la hauteur de son poids économique et territorial.

Occitanie : Sur le podium de l’innovation

En matière d’innovation, la région occitane clôt le trio de tête. Bien que son index régional d’innovation 2019 de 0,551 (3e) soit en baisse de 0,9 % par rapport à 2011 (0,555), l’Occitanie s’affirme de plus en plus comme une place forte de l’innovation française. D’après le dernier rapport de la Commission européenne, l’Occitanie est la première région française pour la part de PIB consacrée à la R&D (3,74 % soit près de 5,6 milliards d’euros, dont 60 % en provenance du privé), bien qu’en termes de dépense totale l’IdF et l’ARA restent devant. Autres forces majeures : la région toulousaine est celle qui rassemble le plus de pôles de compétitivité (14) et dont les PME intègrent le plus d’innovations (61 %).

Bretagne : La recherche en fer de lance

L’innovation progresse chez nos amis bretons. Sixième région française pour la création d’entreprises innovantes et 4e pour les dépôts de brevets, la Bretagne s’appuie notamment sur la qualité de sa recherche (6 900 chercheurs dans le secteur public et une augmentation de 13 % ces cinq dernières années). Son index régional d’innovation progresse, de 0,457 en 2011 à 0,466 en 2019 (+ 2 %), tandis que 2,01 % du PIB breton est consacré à la R&D (5e). En revanche, seules 46 % des PME bretonnes intègrent des innovations et 47 % innovent elles-mêmes (7e). La dynamique est positive et l’innovation bretonne rattrape peu à peu son retard, en s’appuyant notamment sur ses quatre pôles de compétitivité (Images et Réseaux, Mer Bretagne, ID4CAR, Valorial).

Île-de-France : Leader attendu

Sans surprise, la seconde région la plus riche d’Europe et la 10e en matière de PIB par habitant est l’une des locomotives de l’innovation française. L’Île-de-France et ses neuf pôles de compétitivité placent l’innovation au centre de leurs stratégies. En témoignent le lancement de la Station F, le plus grand incubateur de start-up du monde, en 2017, ou de l’archidomination francilienne sur les dépôts de brevets (58,5 % des demandes en 2018). Avec son index régional d’innovation de 0,566 en 2019, le plus important de métropole, l’Île-de-France tient son rang. Mais sa performance d’innovation est en baisse (- 3,3 % entre 2011 et 2019) et la région capitale n’est que seconde en termes de part de PIB consacrée à la R&D (2,86 % en 2019, dont 1,99 % en provenance du secteur privé). Les aides publiques à l’innovation et aux start-up franciliennes sont légion : Innov’up, PM’up, TP’up, ou encore le programme Construire au futur, habiter le futur, lauréat de l’appel à projets Territoires d’innovation, qui va mobiliser 310 millions d’euros.

Auvergne-Rhône-Alpes : Un concurrent sérieux

L’innovation, voilà un champ ou l’ARA n’a plus beaucoup à envier à sa rivale francilienne. Si son index régional d’innovation 2019 est inférieur (0,561, le 2e de métropole), il a progressé de 3,8 % entre 2011 et 2019. Au chapitre des investissements en R&D, Lyon et sa région sont 3e de la classe métropolitaine (2,7 % du PIB régional, dont 0,89 % du secteur public et 1,81 % du secteur privé). Autre indicateur de la bonne santé de l’innovation auvergnate/rhônalpine : la hausse de ses demandes de brevets auprès de l’Inpi (Institut national de la propriété intellectuelle), + 6 % en 2018 (1 629 demandes) et 12,4 % des dépôts de brevets français (2e derrière l’inaccessible Île-de-France et ses 7 687 demandes en 2018). De plus, 60 % des PME de la région intègrent ou produisent de l’innovation, c’est plus qu’en Île-de-France.

PACA : Dans le second wagon

Si la région du Sud-Est reste encore loin des performances des territoires les plus innovants et les plus actifs de métropole, elle progresse. Paca consacre aujourd’hui 2,49 % de son PIB à la R&D (4e), et 52 % de ses PME intègrent et produisent de l’innovation. Référence de la progression récente, l’index régional d’innovation de Paca a augmenté de 2,4 % entre 2011 (0,487) et 2019 (0,498). La région est bien une terre d’innovation forte de ses dix pôles de compétitivité (Sophia Antipolis pour ne citer que lui), de ses 300 laboratoires de recherche publique et ses 8 000 chercheurs, et de son écosystème French Tech. Entre 2018 et 2020, 30 millions d’euros sont mobilisés par l’État et la région pour financer les actions Projets d’innovation et Amélioration et transformation des filières » en Paca.

Adam Belghiti Alaoui

Au Sommaire du dossier 

1. Cette (r)évolution nommée disruption

2. Les terroirs de l’innovation

3. Comment le monde innove

4. L’entrepreneur X.0 en réu inno…

 

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.