Les BigBoss summer édition 2019

Dans la famille du numérique, je demande les BigBoss. Pour cette summer edition 2019 (10-12 mai), Hervé Bloch, créateur de la formule, a une nouvelle fois « mis le paquet ». Près de 650 participants se sont envolés de Roissy à bord d’avions spécialement affrétés pour l’occasion. La destination ? Un mystère entretenu jusqu’au matin du grand départ… L’objectif : mélanger des big et little « boss » pour le business.

Comment rendre les échanges professionnels plus fun tout en optimisant leur rentabilité ? C’est la question qu’a dû se poser Hervé Bloch avant de créer son concept. Le principe : deux fois par an, pour une summer et une winter, acteurs et entreprises du numérique s’embarquent pour un week-end de rencontres d’affaires dans un cadre festif et idyllique. En été, plage, piscine, activités nautiques et soirées en plein air. En hiver, ski, spa et vin chaud. D’un côté les BigBoss, leurs besoins et leur budget, de l’autre les prestataires et leurs services. Le mot d’ordre : dépayser les invités et les isoler pour créer des liens et favoriser de potentielles signatures.

Summer édition 2019 : destination Péloponnèse !

Curiosité journalistique oblige, nous nous sommes laissés entraîner pour la Grèce et les plages de Pyrgos. Au menu ce printemps (requalifié été) : 329 BigBoss et 151 prestataires, un jury présidé par Alexandre Viros (DG e-voyageurs Oui.sncf) et un invité d’honneur, Brahim Asloum, champion olympique et champion du monde de boxe. Dans les avions déjà, les discussions s’animent. La summer edition est lancée.

Cadre : un hôtel resorts 5 étoiles. À portée, plage privée, piscines, activités nautiques… Les apparences sont trompeuses, pas le temps de flâner. À peine arrivés, clients potentiels et fournisseurs « pitcheurs » sont lancés au son du gong pour deux sessions de dix rendez-vous de sept minutes chacun, les BigBoss datings. Là est le cœur du concept. Tous sont là pour ça !

Rien n’est laissé au hasard. Un algorithme attribue les entrevues selon les vœux exprimés par les BigBoss et les « repriorisations » opérées par les prestataires. Après chaque dating, le BigBoss vote : smiley vert, il veut revoir le prestataire, smiley rouge, c’est non, smiley orange, il est intéressé mais pas dans l’immédiat. Simple et efficace.

Tempo détente. Au programme de la première soirée à Pyrgos : soirée « hippy chic », repas en bord de piscine et danse sur la plage autour du feu. La fête battra son plein jusque tard dans la nuit…

Dès 9 heures le lendemain, c’est reparti. Conférence de Brahim Asloum, Le digital est un sport de combat, puis nouvelle session de rendez-vous, avant une après-midi de détente et d’excursions.

Pour la dernière soirée en Grèce, c’est la totale. Soirée blanche, show de boxe et feux d’artifices. Puis nouvelle fête totale sur la plage. C’est ça, la summer des BigBoss : du business, du soleil, du team-building et un mouvement continu. De l’aveu de nombre de participants, c’est bon pour le business. Le slogan d’Hervé Bloch ne trompe pas : « Les BigBoss, business as it should be. »

Adam Belghiti Alaoui

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.