La Foire de Paris, cabinet de curiosités?
La Foire de Paris, cabinet de curiosités?

Un dédale de curiosités à découvrir à tout âge pour avoir un avant-goût de ce que seront nos habitudes de vie et de consommation.

«Et moi je dis non ! Parce que j’ai… mon détache tout. Et le détache tout est extraordinaire. Et je vais frotter la tache. Regardez bien, je vais frotter la tache… Vous frottez comme ceci. Et sous vos yeux ébahis, la tache se meurt, la tache succombe, la tache trépasse. C’est le « mi-mi- », c’est le « -ra-ra- », c’est le miracle !  », nous lançait Campan, le célèbre « Inconnu », dans le mythique « Les trois frères ». La Foire de Paris, qui a ouvert le 27 avril, c’est un peu cela. La parc des expos de la Porte de Versailles sera l’antre de stands aussi curieux que folkloriques avec démonstrateurs à l’appui qui vous feront découvrir le savon bio qui nettoie tout y compris votre corps ou encore d’autres qui vous montreront comment utiliser leur balai vapeur pour astiquer vos surfaces vitrées.

Les chalands et les curieux ont tout âge. 500000 personnes sont attendues.

Plutôt Valérie Damidot ou Cyril Lignac ?

L’ambiance est peut-être moins conviviale que celle des grandes braderies nationales mais le choix des possibles y est plus diversifié. La Foire de Paris, c’est d’abord un bon moyen de customiser votre maison. Au pavillon 1, des mange-debout permettent de deviser avec un conseiller en construction-rénovation. Plus loin, un immense showroom de salles de bains et de cuisines ainsi que le TechShop de Leroy Merlin vous donne l’illusion qu’aller chez Ikea, c’est comme aller dans une petite boutique de proximité. Un peu le vertige… L’idée est aussi de mettre en avant des produits qui ne se retrouvent pas dans la grande distribution. Notamment en matière de beauté, bien-être ou de mode et accessoires. Des food trucks en rang d’oignons attendent que la marche longue des visiteurs leur ouvre l’appétit. 7,5 euros le hotdog… Ce sera pour une prochaine fois. Et pour les bobos, le Yeti Coffee propose smoothies, babas au rhum signés Lignac et autres réjouissances sucrées. Le restaurant gastronomique éphémère des chefs propose, lui, de se sustenter grâce au travail de plusieurs MOF.

Grand prix de l’innovation

Pour cette première journée, nous nous dirigeons vers le pavillon 7 pour la cérémonie officielle de remise des prix du Grand Prix de l’Innovation. Un jury de professionnels, présidé par Stéphane Thébaut, ambassadeur du pôle habitat de la Foire de Paris 2017, s’est réuni durant la pause méridienne pour élire les produits les plus innovants. Carinne Preterre, directrice de la Foire de Paris annonce  : « Cette année, nous avons voulu introduire une nouveauté. Celle du Grand Prix du Public. Le Prix de l’Innovation s’adresse autant aux entrepreneurs qu’aux industriels. Cette année, la Foire de Paris vous a préparé un parcours immersif autour de la domotique, de l’électro-ménager et de la smart-home ». Dans ce showroom circulaire, des marques telles que Moulinex, Tefal, Bosch Smart home, Indesit, Samsung, Leifheit. Grohe, Magimix et Electrolux ont concouru. Electrolux est ainsi premier prix pour son lave-vaisselle avec panier intérieur à hauteur ajustable, maintien des verres avec le système softgrip et bras de lavage satellite pour aller dans chaque recoin du lave-vaisselle. « La Foire de Paris nous permet de présenter au grand public pour la première fois en France. C’est un très belle vitrine », nous assure Jérôme Meis, chef de produit pour Electrolux. Les deuxième et troisième places ont été attribuées à Miele pour un lave-linge séchant et à Candy pour son four connecté à porte froide. Le prix du public revient kineti, entreprise bourguignonne qui a conçu une table basse connectée munie d’une tablette de 42 pouces. Stéphane Thibault commente le podium :

« Chaque produit a exprimé les nouvelles tendances et les nouveaux usages. Ce qu’on a ressenti, au-delà de la maîtrise technologique, c’est un recentrage sur l’humain avec des produits très intuitifs ».

Réalité virtuelle et concours de maître barista

Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse. C’est aussi le sentiment que l’on se fait une fois immergé dans la Foire de Paris. Ou quand le concours de France de maître barista côtoie la zone de réalité virtuelle. Le dénominateur commun ? Deux secteurs dans l’air du temps. Le café commence à regagner ses lettres de noblesse et se déguste désormais autrement que pour se mettre une gifle le matin. Pour preuve, les maîtres barista pourront concourir pour le col tricolore de MOF dès 2018.

Côté « VR », Modimage Virtuel Reality propose un tour en Montgolfière, en hélicoptère ou une simulation de crash d’avion monnayant sonnant et trébuchant. « Nous avons été repérés sur le salon Virtuality et invités pour occuper le pôle technologique de la foire. Nous développons les films et les programmes en interne. Cela cartonne auprès des grands groupes », se réjouit Eric Laurent, DG de l’entreprise. Comme quoi il y mille et une façons de théâtraliser la fourmilière de stands présents sur l’événement.

Geoffroy Framery

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici