Temps de lecture 2’

Qui ? Convelio
Quoi ? Un commissionnaire de transport numérisé, spécialisé dans le transport d’œuvres d’art

La numérisation des entreprises et des secteurs d’activité n’a pas de limites. Et le transport d’œuvres d’art ne déroge pas à la règle. En la matière, la pépite française Convelio s’est lancé un défi de taille : bousculer son secteur et numériser le transport d’œuvres à travers le monde. Une prouesse qui passe par l’amélioration des outils informatiques et logistiques à destination des transporteurs.

Depuis 2017 et sa création par Clément Ouizille et Édouard Gouin, Convelio bouscule le transport d’œuvre d’art, dans un marché estimé entre 4 et 5 milliards d’euros annuel dans le monde. Quand même ! L’entreprise qui dispose de l’agrément de commissionnaire de transport numérisé s’est spécialisée dans le transports d’œuvres d’art, d’antiquités et de mobiliers haut de gamme, en BtoBtoC. Autrement dit, Convelio travaille rarement avec les collectionneur·ses et acquéreur·ses mais plutôt avec les acteurs culturels et commerciaux du monde de l’art et de l’antiquité : maisons de vente, galeries d’art, antiquaires et plates-formes d’e-commerces pour la logistique et l’envoi des commandes. Déjà, la jeune pousse s’impose et se fait remarquer : son CEO Édouard Gouin a remporté en juin 2021 le prix Ivy du meilleur dirigeant. Et pour cause, Convelio a de solides arguments et ambitionne de permettre aux galeries d’art et autres professionnels du secteur de livrer leurs client·es, partout dans le monde, et de leur fournir un prix de transport en un temps record. Pour cela, la start-up met à disposition de ses client·es une séries de services et de technologies numériques pour réduire drastiquement les délais de cotation et les coûts du transport des objets.

Dépasser les problématiques du secteur
Convelio collabore déjà avec plus de 2 000 client·es réparti·es sur le globe et fonde ses services sur trois constats simples. D’abord, il fallait au moins 48 heures pour obtenir un devis de transport, loin des exigences de l’ère numérique. Ensuite, les prix du transport étaient souvent opaques et très onéreux. Enfin, il était rare, voire impossible pour une entreprise de transport, de gérer une expédition de A à Z, sans passer par des intermédiaires. En réponse, Convelio a développé un guichet unique où les professionnel·les du marché de l’art peuvent calculer des devis de transport instantanément. En outre, en s’assurant la mainmise sur la chaîne de transport, la jeune pousse assure l’expédition des colis vers plus de 80 destinations.

Polyvalence
Convelio s’implante peu à peu au sein d’un milieu très établi et fermé, et peu connecté jusqu’alors. Sa capacité à proposer des prix de transport de manière instantanée, véritable valeur ajoutée sur la concurrence, tient à un savant algorithme développé dès la création de l’entreprise. Celui-ci prend en compte, pour chaque livraison, la dimension de l’œuvre d’art, sa fragilité, son poids, les services de manutention nécessaire, les prestataires de transport, les coûts de douane, le nombre de kilomètres à parcourir… Le tout pour une marge d’erreur de 2 % entre prix affiché et prix réel, assure le commissionnaire de transport. Convelio se rémunère en prélevant un pourcentage sur ce prix et propose un service « 25 à 40 % moins cher » que ses concurrents, affirme Édouard Gouin. Une chose est sûre, ce n’est que le début de Convelio qui séduit de nouveaux clients chaque jour, dont des grands acteurs et noms du marché de l’art. Pour la suite, la start-up ambitionne de collaborer plus étroitement avec les grandes plates-formes d’e-commerce qui occupent aujourd’hui une place importante dans la vente d’œuvres d’art et de mobilier de luxe.

ABA

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.