Pile ou Face, histoire de paires et d’engagements

Temps de lecture estimé: 2’

Deux frères et des chaussettes dépareillées, éthiques et made in France.

C’est l’histoire d’une paire de jumeaux, d’une belle idée et d’un accessoire incontournable : la paire de chaussettes. Antonin et Bastian, deux frères, jumeaux et entrepreneurs, à la tête bien faite et aux pieds bien vêtus ont créé Pile ou Face, une marque de chaussettes dépareillées 100 % made in France et engagée. Jusqu’au 15 septembre 2020, la jeune start-up mène une campagne de financement participatif sur la plate-forme Ulule.

Pour contribuer à la campagne de financement participatif Ulule de Pile ou Face accessible jusqu’au 15 septembre 2020, cliquez ici.

Les jeunes montrent l’exemple. À  l’heure de la reprise postcrise sanitaire et d’un rebond attendu de l’économie française, l’entreprenariat français, engagé et innovant est essentiel. Antonin et Bastian Uliczny, nos jumeaux entrepreneurs de 21 ans, l’ont bien compris. Leur idée part d’un constat simple : « Les paires de chaussettes sont souvent si identiques que nous avons du mal à les différencier… tout comme les jumeaux ! » En s’inspirant de leur histoire personnelle, deux frères si semblables mais pourtant bien différents, nos deux co-fondateurs lancent Pile ou Face, « une marque de chaussettes qui ont, tout comme nous, des traits de caractères différents avec chacune sa propre identité : l’une Pile et l’autre Face, similaires et différentes ».

Le principe donc : des paires de chaussettes dépareillées, différenciées par un ou plusieurs détails esthétiques, à commencer par les inscriptions « Pile » et « Face ».  Qui n’a jamais mélangé ses paires de chaussettes ? Pile ou Face donne une identité et une unicité à chacune d’elles. Toutes semblables, mais toutes différentes.

Dépareillées et engagées
Au-delà de l’idée et de l’identité esthétique qui se cache derrière Pile ou Face, la jeune marque affiche fièrement ses engagements, dans une démarche éthique et écoresponsable. Tout d’abord et avant tout, la start-up garantit une production entièrement made in France en favorisant les circuits courts, en pleine transparence avec les consommateurs. Et pour cause, ses partenaires sont eux-mêmes labélisés et reconnus pour leurs engagements. Les fameuses chaussettes dépareillées sont fabriquées dans l’une des dernières bonneteries françaises qui perpétue un savoir-faire ancestral. Cette bonneterie, située dans le Limousin, arbore les labels Entreprise du patrimoine vivant (EPV), qui distingue les entreprises françaises disposant d’un savoir-faire artisanal d’excellence, et Origine France garantie (OFG), marque de certification privée reconnue par le ministère de l’Économie qui atteste de la fabrication en France des produits selon des critères plus exigeants que ceux du « made in France ».

La protection de l’environnement s’ajoute à la liste des engagements de la marque aux chaussettes dépareillées. Déjà membre de l’association « 1 % for the planet », qui réunit plus de 2 500 entreprises, Pile ou Face s’engage à reverser 1 % de son chiffre d’affaires à des associations de préservation de l’environnement.

À ce jour, Pile ou Face décline une gamme de 12 modèles, 7 à destination des hommes et 5 à destination des femmes. Une offre qui s’étendra au gré de l’avancée du projet et en fonction des résultats de la campagne de crowdfunding. Les chaussettes, confectionnées en France donc, le sont à partir de coton, de polyamide qui renforce le talon et les pointes et d’élasthanne pour plus d’élasticité. Là encore, un label veille au grain : la certification Oeko-Tex garantit les qualités sanitaires et écologiques des textiles utilisés par la jeune pousse.

Avis aux amateurs de chaussettes stylisées (et subtilement dépareillées !) et de mode pédestre raffinée,  toute contribution à la campagne de financement participatif s’accompagne de la réception d’un coffret contenant des paires de chaussettes (deux au minimum) et d’un ou plusieurs produits des partenaires de Pile ou Face (ÉcoRéseau Business, Trois Fois Vin, Birchbox et Combat de Coqs). Du « Coffret contributeur » à 28 euros et ses deux paires de chaussettes jusqu’au « Coffret entreprises » à 450 euros et ses cinquante paires de chaussettes, il y en a pour tous les portefeuilles. En soutenant au passage une belle initiative engagée et française, menée par une sacrée paire de jumeaux entrepreneurs.

Adam Belghiti Alaoui

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.