EcoRéseau Business n°48

Les 1001 visages de l’innovation

Si l’on réduit le champ de l’innovation aux années 2000, force est de constater que cette dernière tient dans notre poche ou se diffuse sur nos écrans, voire est impalpable. Nos paysages n’ont pas forcément changé à l’aune de la nouveauté. L’innovation possède donc plusieurs visages, certains sont reconnaissables entre mille comme l’«Hyperloop» de Tesla qui projette les personnes sur coussin d’air à plus de 1000km/h. Et d’autres sont invisibles à l’image du cloud computing (à moins de se tenir face à un data center) ou de l’accélération du temps via nos façons de communiquer et de vivre. Autres nouveautés qui ne sont pas perceptibles à l’œil, les innovations non technologiques abreuvent, elles aussi, notre quotidien. Elles peuvent être par ailleurs légales comme le droit à la déconnexion et ses premières applications décryptées en « Manager autrement ». Les innovations peuvent aussi être incrémentales comme l’atteste notre « Grand Angle » qui évoque le glissement du marketing et de l’expérience client vers les RH pour aboutir à un réel travail sur la marque employeur et l’expérience collaborateur afin de fidéliser les talents. L’innovation est également encouragée de multiples façons avec des résultats probants comme se l’accordent à dire Elan, le réseau national de pépinières d’entreprises dans notre « Réseaux & Influence »,  Usine IO, un des rares accélérateurs français spécialisés dans le hardware visité par la rédaction « En immersion » ou encore la French Tech dont le bilan est dressé en « Enquête ». L’innovation demeure également comportementale. Nos « Culture du rebond » et nos « Electron Libre », nominés pour nos Trophées Optimistes, démontrent avec manière comment se réinventer pour mieux rebondir ou conquérir de nouveaux marchés.
Notre « Œil décalé » revient sur une autre innovation comportementale, tel l’essor en Occident du minimalisme comme coup de gueule contre la surconsommation mondiale. Dans la foulée, notre article sociétal « Monde » aborde l’arrivée d’un néo-puritanisme sur l’espace public qui n’est pas sans évoquer l’émergence d’une pensée ambiguë contradictoire quant aux regards portés aux autres. Facebook le dit d’ailleurs, dans ses CGU, « cachez-moi ce sein que je ne saurais voir ». Mais en bon Tartuffe, le réseau social n’hésite pas à relayer des concours de mini-miss ultra-sexualisées ou des pages de pseudo-stars dont les habits ne laissent que peu de place à l’imagination. Idem avec une société ambivalente qui se souhaite ouverte et progressiste qui consacre un chanteur Drag Queen autrichien à l’Eurovision 2014 et qui balance ses porcs à tout-va, mais qui ne souhaite pas encore briser définitivement le plafond de verre que subissent les femmes dans leur carrière. Ne nous trompons pas. L’innovation n’augure pas toujours de progrès sociétaux et ne dépasse pas toujours nos contradictions. C’est pourquoi, la rédaction a souhaité en savoir plus, sans verser pour autant dans la dystopie, sur ce que serait la ville de demain dans notre « Tour du monde de l’innovation » ou le recrutement du futur en « Prospective », ainsi que sur ce qui nous attend avec le développement des assistants intelligents en « Décryptage ». Autant de réflexions sur le futur qui en appellent aux classiques. « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », écrivait Rabelais. Et le législateur aurait enfin entendu le message pour prendre position sur l’exploitation des données privées avec l’arrivée prochaine du RGPD, analysé dans notre « Cahier pratique ». Ne versons donc pas dans un discours simpliste, qui ferait de nous des dévots de l’innovation. Soyons critiques. Mais faisons-le avec un esprit positif qui nous donne confiance en l’avenir plutôt que de tomber dans une nostalgie rance. L’innovation n’a jamais été autant à la mode. Faisons en sorte de la mûrir pour qu’elle devienne progrès.

Jean-Baptiste Leprince
Fondateur & directeur de la publication

Geoffroy Framery
Journaliste EcoRéseau Business

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.