EcoRéseau Business n°45

Changeurs de monde

«L’optimisme est d’humeur, le pessimisme est de volonté », écrivait Alain. Une citation qui ne s’applique pas à tous les domaines, au premier rang desquels l’entrepreneuriat. Non, ceux qui se lancent à corps perdu dans la création de société ne sont pas seulement en quête d’un « lifestyle », ne recherchent pas uniquement un moyen de s’extraire du chômage ou d’un management devenu insupportable, comme certains cherchent à le circonscrire. Ils ne font pas que se débattre contre le malheur, ils bougent aussi les lignes en proposant leur vision des choses : comme les petits ruisseaux font les grandes rivières, les « positive impact entrepreneurs » évoqués dans le Décryptage orchestrent des ruptures dans le quotidien de tout citoyen consommateur pour économiser l’énergie et moins polluer, ain de résoudre au inal des problématiques mondiales environnementales. « Les générations précédentes rêvaient de conquérir le monde, celles d’aujourd’hui rêvent de le changer », déclarent Clara Gaymard et Gonzague de Blignières, fondateurs de la société d’investissement Raise, qui cherche à inancer ces jeunes pousses en devenir. C’est sûrement ce même principe qui anime les start-up de l’emploi citées dans l’Enquête, inissant par devenir des partenaires incontournables de Pôle Emploi ; ou encore cette lamme qui habite ces inventeurs en matière de recyclage de déchets, répertoriés dans le Tour du Monde de l’Innovation. Cyril Aouizerate, entrepreneur philosophe à l’origine des Mama Shelters et Mob hôtels délivrant une véritable expérience de vivre-ensemble aux clients, a pour vocation de créer de nouveaux lieux de vie. Aujourd’hui impulsions, nouvelles dynamiques, modèles iconoclastes émanent pour beaucoup de ces personnes toujours mieux outillées par les nouvelles technologies. Ce qui ne signiie pas forcément que ceux qui appartiennent aux grandes structures sont condamnés à la soupe à la grimace. Malgré les soubresauts de l’actualité, EcoRéseau Business a cherché, au travers de cette couverture RH polémique, à montrer que la recherche du bien-être était tout sauf lettre morte dans ces entités. L’évolution des chartes d’entreprise, les innovations territoriales toujours plus nombreuses pour le confort des salariés, la littérature toujours plus abondante sur les moyens de contourner les personnes toxiques dans une équipe, ou encore la maturité croissante dans la gestion de la frontière entre vie privée et vie professionnelle, sont palpables. De quoi se payer l’outrecuidance d’être en désaccord avec Alain, et de déclarer que parfois, l’optimisme n’est pas seulement volonté, et peut naître de l’observation du monde réel….

Jean-Baptiste Leprince
Fondateur & directeur de la publication

Julien Tarby
Rédacteur en chef

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici