EcoRéseau Business n°40

Les quarantièmes rugissants…

«La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort », affirmait le général Mac Arthur. Mais si le discours d’adieu, à West Point en 1962, restera dans les annales comme un formidable message d’espoir et d’optimisme contre le temps qui passe, il ne doit pas constituer un motif de barrières à l’entrée pour les moins de 30 ans aux hautes fonctions. Parler d’atteinte à la diversité au sein des équipes évoque dans l’imaginaire collectif les discriminations sur le genre, l’origine ethnique ou religieuse ; rarement sur l’âge. Sans tomber dans le jeunisme, ce numéro anniversaire d’EcoRéseau Business, le quarantième, s’attache donc à traiter de la place des 18-30 ans dans les institutions, les entreprises, la société civile, analysant les mécanismes bloquant ou au contraire, plus récemment, favorisant leur accession aux postes de décision en Grand Angle, comparant la manière avec laquelle ils ont été traités dans le temps depuis 50 ans en Rétrospective, anticipant ce que sera être jeune en 2050 en Prospective, s’interrogeant sur le critère de l’âge en politique en Hexagone, alors que l’élection présidentielle donne des signes encourageants à ce niveau. Bien évidemment, les gens sont d’abord jeunes dans leur tête. « Si les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme », clamait le héros de la Seconde Guerre mondiale. L’Enquête sur les start-up hexagonales qui manifestent de nouvelles ambitions mondiales, ou le Décryptage sur les licornes françaises valorisées à plus d’un milliard de dollars, montrent que les entrepreneurs ont bien souvent besoin d’une solide expérience pour partir à l’assaut du monde. L’expérience est essentielle, et ce n’est pas Badis Diab, l’Electron Libre de ce mois, qui a connu les travers du football mondialisé en tant que joueur professionnel avant de créer une entreprise reconnue dans le secteur et une fondation humanitaire, qui dira le contraire. Mais les nouvelles idées, les innovations de demain ne sont pas l’apanage de ceux qui ont déjà expérimenté, elles se trouvent aussi dans les rangs de ceux qui s’étonnent spontanément parce qu’ils découvrent et font le choix d’oser. Leur laisser une vraie place ne peut qu’être bénéfique. Sans tomber dans les chausse-trappes du conflit générationnel, sans stigmatiser des baby-boomers soi-disant rétifs à l’idée de laisser la place – phénomène décrié à maintes reprises – EcoRéseau Business choisit de porter la plume dans la plaie béante d’une société dont la confiance en la jeunesse doit absolument progresser. Parti pris inattendu par un journal qui donne généralement la part belle à ceux qui entreprennent leur vie, quel que soit leur âge !

Jean-Baptiste Leprince
Fondateur & directeur de la publication

Julien Tarby
Rédacteur en chef

 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici