EcoRéseau Business n°29

A vous, les Cousteau et Jean Bart d’aujourd’hui

Ca y est, la page hivernale se tourne dans la bonne humeur. Les médias ont pourtant lourdement insisté sur le fameux « Blue Monday », ce troisième lundi du mois de janvier estampillé jour le plus déprimant de l’année d’après les scientifiques, à cause du froid, des dettes de Noël à rattraper et des bonnes résolutions déjà balayées. Vont-ils enfin évoquer le troisième vendredi du mois de juin, censé d’après les calculs « savants » être le plus joyeux de l’année ? Gageons que Guillaume Rolland, l’étudiant inventeur du réveil olfactif et Charles-Henri Looten, dirigeant de la PME éponyme qui a su renaître de ses cendres après un incendie – tous deux récompensés par EcoRéseau Business lors du Printemps de l’Optimisme en présence d’Emmanuel Macron – n’ont pas songé à regarder le calendrier pour voir si le jour était favorable à une prise de décision risquée. Philippe Croizon, l’Electron Libre quadri-amputé de ce mois, ne s’est sûrement pas attardé sur ces considérations avant de traverser la Manche à la nage. Certains ne prêtent pas leur attention à un quelconque déterminisme et décident de bâtir leur destin sur une conviction, une envie, une énergie, comme le démontre ce numéro dévolu aux mers et océans. Les dirigeants des start-up qui inventent la croissance bleue de demain sont les nouveaux explorateurs, persuadés qu’ils accosteront un jour ou l’autre sur des terres inconnues et fertiles. Les Bougainville ou Charcot d’aujourd’hui sont ceux qui testent des molécules d’intérêt issues de l’océan, qui s’adonnent à l’aquaculture de micro-algues ou s’aventurent dans les énergies renouvelables marines. En Immersion met à l’honneur les marins du Tara, qui se laissent prendre dans les glaces pour étudier l’impact du réchauffement climatique, sujet si cher aux deux navigatrices militantes de l’environnement Maud Fontenoy et Alexia Barrier de l’Interview Croisée. Mais ces entrepreneurs atypiques comme Christophe Colomb, visionnaires comme le commandant Cousteau ou combatifs comme le corsaire Jean Bart, qui trouvent là un terrain de jeu à leur mesure, ne partent pas vers le grand large complètement au hasard, au gré des éléments. Aujourd’hui ceux qui créent une entreprise d’emblée internationale doivent en amont trouver les bons appuis, comme précisé dans le Créer Aujourd’hui. Ils se renseignent sur les technologies du moment, tels les nouveaux moyens de paiement ou l’achat d’espaces publicitaires en ligne par enchères en temps réel analysés en Haute Résolution. Témérité ne rime pas non plus avec légèreté, et – pour reprendre les mots d’Emmanuel Macron lors de la remise des Trophées Optimistes – « l’optimisme s’accompagne de pragmatisme ».

Jean-Baptiste Leprince
Fondateur & directeur de la publication

Julien Tarby
Rédacteur en chef

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici