EcoRéseau Business n°27

Top départ !

«Tout vient à point qui sait attendre… » Ce proverbe, attribué à François Rabelais dans Pantagruel, parait incomplet. «…et le meilleur survient à celui qui se bouge » pourrait être une bonne suite. Car si tout le monde sort un peu sonné des évènements de 2015 – la sphère économique n’ayant toutefois pas tant souffert comme Nicolas Bouzou et Mathieu Plane l’analysent en Hexagone -, EcoRéseau entend bien éviter de se morfondre en 2016.

Ce qui se traduit par un nouveau nom – EcoRéseau Business –, une formule ajustée et des sujets acérés. La partie « Galaxie EcoRéseau » en témoigne avec un baromètre de l’optimisme étoffé, et de nouveaux chroniqueurs viennent renforcer l’identité du journal entrepreneurial et souriant.

N’en déplaise aux défaitistes – dont les moulins ont beaucoup tourné ces derniers temps sous l’action d’une soupe d’actualités tristes et violentes -, les opportunités de prendre un nouvel envol ne manquent pas. Décryptage qui fait la part belle aux start-up françaises du CES, En Immersion dans la station de ski des Arcs qui se digitalise ou Prospective décrivant l’habit du futur, démontrent que le monde bouge dans tous les domaines, même les plus traditionnels. A la Une, dédié aux verbes d’action s’inspirer – inventer – collaborer – pivoter – se relancer, donne à celui qui souhaite entreprendre les lunettes idoines pour discerner les tendances de fond. Reste pour réussir la volonté, celle dont a fait preuve l’Electron libre, Mariella Berthéas, pour développer ses fondations et accompagner les entrepreneurs seniors aujourd’hui. C’est cette même force de caractère dont ont fait preuve Bertin Nahum et Chenva Tieu depuis qu’ils sont arrivés en France pour créer leurs sociétés, comme ils le racontent en Interview croisée.

Alors, EcoRéseau Business 2016, nid de provocateurs s’inscrivant dans la tradition française (cf. Grand Angle), ou repaire de fieffés entêtés ? Un peu des deux assurément. Et ce n’est pas la création des Trophées Optimistes d’EcoRéseau, en partenariat avec le Printemps de l’Optimisme, qui nous contredira. Rendez-vous le 18 mars prochain pour découvrir la première promotion.

Que cette année soit audacieuse et créative !.

Jean-Baptiste Leprince
Fondateur & directeur de la publication

Julien Tarby
Rédacteur en chef

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici