AirFrance

EcoRéseau Business fait peau neuve !

Allez-vous aimer notre mutation, celle d’ÉcoRéseau Business qui fête sa sixième année d’existence (hé ! pas mal à l’heure où le « papier» en presse est réputé obsolète !) ? Nous avons confié notre mue graphique à un directeur artistique plein de talent, Bertrand Grousset, aussi discret qu’il est inventif, avec ce simple mot d’ordre

EcoRéseau Business n°56

La transition énergétique que le président de la République ne parvient pas à définir nous vaut une « jaunisse », comme dit Libération, carabinée. 78 % des sondés n’ont pas trouvé Emmanuel Macron convaincant le 27 novembre, mais un raz-de-marée approuve ses mesures !

EcoRéseau Business n°55

Climat : les entrepreneurs sauveront l’humanité. Le 25 octobre, les étangs sont asséchés, la terre craquelle, le stress hydrique sidère les cultivateurs que l’on voit le soir aux JT égrener de la terre sèche entre leurs mains et expliquer que le quintal à l’hectare sera catastrophique.

EcoRéseau Business n°54

Ça ne se fait pas, raison de plus pour que je m’y risque : j’ai envie de vous faire partager les coulisses de ce numéro d’ÉcoRéseau Business à l’heure où, comme on dit dans le jargon, nous le « bouclons », autrement dit nous le relisons une dernière fois avant son départ à l’imprimerie.

EcoRéseau Business n°53

Comment voulez-vous qu’un nouveau rédacteur en chef se présente sinon en saluant les lecteurs du plus surprenant des magazines dont il m’ait été donné de piloter la rédaction ?

EcoRéseau Business n°52

Enfin, les terrasses se remplissent à nouveau. Et les Parisiens s’accordent le droit de ne plus snober un mauvais rosé en terrasse s’il y a des glaçons dans le verre. Espérons que la saison estivale soit aussi bonne que l’année 2017 qui a connu une croissance de 5,6% des nuitées.

EcoRéseau Business n°51

Philosophe et magistrat français, Jean Bodin est l’un des premiers théoriciens de l’Etat moderne. Dans les Six Livres de la république (1576), Bodin dégage une conception politique de la souveraineté de l’État, perpétuelle et absolue, indissociable de l’indépendance.

EcoRéseau Business n°50

En France, face à une démocratie qui peine à se moderniser, face même à un « Etat-Voyou » pour plagier certaines des plumes les plus virulentes de nos confrères, se dresse la fée entrepreneuriat.

EcoRéseau Business n°49

Dans la mythologie grecque, les Amazones, étymologiquement « celles à qui il manque un sein », étaient de « semi-divinités » filles d’Arès et de la nymphe Harmonia qui avaient de fait renoncé à une part de leur féminité pour devenir de redoutables guerrières.

EcoRéseau Business n°48

Si l’on réduit le champ de l’innovation aux années 2000, force est de constater que cette dernière tient dans notre poche ou se diffuse sur nos écrans, voire est impalpable. Nos paysages n’ont pas forcément changé à l’aune de la nouveauté.

EcoRéseau Business n°47

Un taux de croissance estimé à 1,9% à la fin de ce premier semestre 2018. Du jamais vu depuis trois quinquennats. Le moral des investisseurs américains qui grimpe de 49% en 2016 à 72% en 2017 selon le baromètre AmCham-Bain.

EcoRéseau Business n°46

Père de l’Histoire, Hérodote, nous enseignait que la discipline scientifique avec un grand « H » prenait vie d’abord en racontant des histoires en minuscules. Dit autrement, il s’agissait de sacrifier partiellement l’objectivité des faits.

EcoRéseau Business n°45

L’optimisme est d’humeur, le pessimisme est de volonté », écrivait Alain. Une citation qui ne s’applique pas à tous les domaines, au premier rang desquels l’entrepreneuriat.

EcoRéseau Business n°44

Que d’effets d’annonce concernant la voiture autonome ! Mais si, telle sœur Anne dans La Barbe Bleue, nous ne voyons toujours rien venir, c’est parce que les technologies des prototypes doivent être perfectionnées, mais aussi parce qu’elles soulèvent des questions quasi-philosophiques et non résolues.

EcoRéseau Business n°43

Les gourmets, lorsqu’ils passent entre Rhône et Saône, ne sont pas insensibles à la cervelle de canut. Mais peu d’entre eux savent que cette faisselle aux herbes tient son nom de la révolte des ouvriers de la soie, qui commença lors de la monarchie de Juillet en 1831, et fut réprimée dans le sang cinq années durant.

EcoRéseau Business n°42

Le New York Times est conçu par des « capteurs » placés un peu partout sur la planète, reliés à un robot transformant des bits en informations rédigées et publiées sur des écrans.

EcoRéseau Business n°41

«Ne t’attarde pas à l’ornière des résultats », clamait René Char. Ce n’est pas un hasard si Emmanuel Macron aime à répéter cette phrase, ou plutôt cette exhortation, lui qui a d’emblée repris l’offensive en vue des législatives, en nommant un Premier ministre issu des rangs des Républicains.

EcoRéseau Business n°40

«La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort », affirmait le général Mac Arthur.

EcoRéseau Business n°39

La remise des Trophées Optimistes par EcoRéseau Business dans le cadre du Printemps de l’Optimisme, comme chaque année, a été riche d’enseignements.

EcoRéseau Business n°38

Mansukhbhai Prajapati était un simple fabricant indien de jarres traditionnelles, jusqu’à ce qu’un tremblement de terre détruise son business.

Une en vente

Pascal Malotti Directeur Conseil & Marketing de Valtech France

Ce n’est pas le bon moment pour innover

Ouvrir la voie à l’innovation suppose d’avoir de l’audace, d’être prêt à échouer et d’être libre d’explorer.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Osez la commande publique !

Élargir l’accès à la commande publique pour les PME passe aussi par des mesures phares que l’État a mises en place. Je pense notamment au relèvement de 5 à 20 % du taux minimum des avances versées aux PME et au taux maximal des retenues de garanties qui a été abaissé de 5 à 3 % pour les marchés conclus entre État et PME.
Jean Marc Rietsch, expert international en dématique, président du Digital Information Institute ou D2I

Bientôt la fin de l’OTP SMS

L’OTP (one time password) SMS consiste à recevoir, par exemple au moment d’un paiement sur Internet, un code transmis via un SMS. Même si...

A l’état de renverser la table

Pourquoi, même quand des décisions de bon sens sont prises pour notre pays, elles produisent rejet ou sentiment d’inefficacité perceptibles par certains d’entre nous.

LES + LUS

Les MBA en IAE : une alternative à moindres frais

Difficile de lutter contre les vieux réflexes. Qui dit Master of Business Administration (MBA), dit business schools. Pourtant, le monde des MBA ne se limite pas aux sacro-saintes écoles de commerce d’HEC à l’Edhec en passant par l’Essec ! Créés en 1967 par Gaston Berger sur le segment de la double compétence en management pour les non initiés, les instituts d’administration des entreprises (IAE) – entité autonome au cœur de l’université ‒ affichent un MBA à leur catalogue de formations.

Les MBA : des programmes fort vivants !

MBA : un sigle, trois lettres qui font partie du paysage de l’enseignement supérieur. Créé au tout début du xxe siècle aux États-Unis, ce cursus – à l’entrée très sélective, destiné aux cadres – a conquis l’Europe et la France en particulier. Le territoire compterait quelque 80 masters of business administration. Le conditionnel s’impose : N’importe quelle école, reconnue ou pas, revendique la capacité en monter un. Le nom ni la marque ne sont protégés. Or, pour exister, une école ne peut s’en passer. Résultat : c’est une jungle.

“Cherche ingénieurs désespérément” : les réponses des écoles

Le campus des Mines de Saint-Étienne – institution de plus de 200 ans, qui dispense six cursus d’ingénieur – compte aujourd’hui 2 000 étudiants. Ils étaient 1 500 il y a cinq ans. Et « l’objectif est d’atteindre des effectifs de 2 400 à l’horizon 2022, confie Xavier Olagne, directeur adjoint. Croître signifie aussi doper notre rayonnement.
X