Obligatoire !

En généralisant le port du masque dans les lieux clos, le pouvoir public prend le risque d’un mésusage de la barrière psychosante

Il en coûtera 135 euros si vous vous faites alpaguer par la police sans masque et sans possibilité de vous en affubler dans la minute. C’est la généralisation de l’obligation en vigueur dans les transports en commun. Les commerçants, boutiques comme centres commerciaux, marchés couverts y seront astreints.

Une piqûre de rappel pour le masque anti-projections (type chirurgical) s’impose dans la mesure où mal utilisé il pourrait se révéler pire que son absence.

1

Le bas et le haut…

Avant de sortir un masque de son étui, se laver les main (savon ou gel hydroalcoolique).
Repérez le filet métallique qui va épouser la forme de l’arête du nez et correspond au haut du masque. Si le masque possède une face colorée, elle est à l’extérieur.

2

Le positionner

Attrapez le masque par les élastiques sans le toucher et glissez les attaches derrière les oreilles. Développez la membrane par le bas pour l’amener sous le menton. Il recouvre le nez. Pincez le filet métallique sur le nez.
Quand vous expirez, le souffle ne doit pas revenir dans les yeux : de la buée sur les lunettes marque le mauvais positionnement.

3

Ne plus le toucher

C’est le plus difficile : vous ne devez plus le toucher au risque de le contaminer. À voir le nombre de gens qui le repositionnent sans arrêt, on se prend à penser que ce port obligatoire est pire que de s’en passer. Ne pas l’enlever pour le remettre (et l’on fait comment dans les restaurants ?), l’enlever ou le baisser. Ceux.celles qui le conservent « en attendant » sous le menton ont tout faux. Ce masque va protéger en théorie quelque quatre heures environ. Les « usage unique » ne sont pas réutilisables. Retiré avant les quatre heures, interdit de le remettre. Humidifié, il est « mort ».

4

On l’enlève par les élastiques…

après s’être lavé ou désinfecté les mains. Sans les gants que l’on porte éventuellement. On jette le masque dans une poubelle fermée et non par terre, à l’image des imbéciles qui prônent l’usage du masque mais ne supportent pas ses contraintes. S’il est réutilisable, on le range dans une boîte type Tupperware dédiée à cet usage avant, primo avant de vous laver les mains, secundo nettoyer l’extérieur du contenant. Laver le masque selon le mode d’emploi (voir infographies).

À craindre : l’obligation généralisée risque d’occasionner plus de mal que de bien, car les Français.es sont à cent lieues de suivre scrupuleusement ces étapes. Mais pourvu que les apparences soient respectées…

infographies ©Awa Sane/FranceInfo

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.