Un label de sécurité sanitaire pour l’hôtellerie

Temps de lecture estimé : 1 minute

Conçu pour favoriser la reprise du secteur touristique, le label indépendant et collaboratif Covid-Free concerne déjà plus de 500 entreprises.

L’hôtellerie ne raisonne plus tant par étoiles que par sceau de confiance. La profession s’est dotée d’un label de sécurité sanitaire, baptisé Covid-Free. Lancé il y a un mois pour favoriser la reprise du secteur touristique, ce label indépendant, qui concerne d’ores et déjà plus de 500 entreprises françaises, repose sur fonctionnement collaboratif : ce sont les clients eux-mêmes qui signalent tout manquement à l’application des engagements sanitaires de l’établissement.

Impulsé par l’idée de lutter ensemble contre la propagation de la covid-19, Covid-Free, créé par le professionnel de l’hôtellerie Philippe Souterbicq, consiste d’abord en la réalisation d’un audit fondé sur une procédure rigoureuse développée par un comité d’experts – médecins, pharmaciens, juristes, hôteliers, restaurateurs… – dans le respect des préconisations des députés.

En résulte une charte, communiquée aux clients, aux fournisseurs et aux collaborateurs, qui évolue en fonction des connaissances et des mesures préconisées pour lutter contre la propagation. Ce sont les clients, le label en place, qui attestent de la bonne tenue de la charte sanitaire, au moyen d’un QR code : on signale à l’établissement un manquement dans la mise en œuvre de la charte. « La sécurité est une priorité absolue et les professionnels recevant du public doivent être en mesure de valoriser leurs efforts et leurs investissements en matière de sécurité sanitaire. C’est aussi l’affaire des voyageurs qui doivent y prendre part à 100 % », explique Philippe Souterbicq.

Covid-Free suscite aussi un intérêt hors des frontières : plusieurs établissements sont en cours de labellisation en Suisse, au Luxembourg, au Maroc ou encore au Sénégal.

Le doyen de la tribu. Ai connu la composition chaude avant de créer la 1re revue consacrée au Macintosh d'Apple (1985). Passé mon temps à créer ou reformuler des magazines, à écrire des livres et à en traduire d'autres. Ai enseigné le journalisme. Professe l'écriture inclusive à la grande fureur des tout contre. Observateur des mœurs politiques et du devenir d'un monde entré dans le grand réchauffement...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.