Les métiers franchisés disposent d’un centre d’accompagnement

La fédération Iref du commerce associé a mis sur pied un réseau d’écoute des entreprises en difficulté.

L’attendue résilience du commerce associé – franchises, coopératives, concessions, etc. –, forme de commerce dominante en France, joue plus que jamais : dans ce type d’association entre une enseigne – le franchiseur – et le patron autonome qui pilote un ou plusieurs magasins ou concepts – le franchisé –, la force du nom, la puissance marketing et l’engagement du patron local ont fait merveille.

Très irriguée par deux puissantes fédérations, la franchise au sens large, des réseaux solidaires, possède des atouts. À commencer par l’initiative de l’Iref, Fédération des réseaux européens de partenariat et de franchise, qui vient de créer le Cepa, Centre d’écoute, de prévention et d’accompagnement des entreprises en difficultés du commerce en réseau.

L’Iref créée en 1981 par un ténor du métier, Michel Kahn, se veut fédération transversale où se retrouvent toutes les formes de réseaux du commerce organisé indépendant et associé (franchise, partenariat, concession, licence de marque, commission-affiliation, coopérative, groupement d’indépendants, GIE, chaîne volontaire, vente directe). Ce creuset professionnel, en dépit des atouts de la franchise, se rend compte que l’épidémie « menace de faillite des milliers d’entreprises du commerce organisé indépendant et associé ». Son objectif : soutenir les entreprises du commerce organisé à travers ce Cepa qui regroupe des avocats, experts-comptables, psychologues, magistrats en retraite, anciens chefs d’entreprise défaillants qui ont surmonté l’épreuve, administrateurs et mandataires judiciaires, entrepreneurs. Un numéro vert oriente les appels vers les cellules régionales selon un parcours de prévention et d’accompagnement des demandeurs depuis l’écoute psychologique jusqu’à la liquidation judiciaire.

Les composantes du Cepa

  • L’écoute : de 8 heures à 20 heures, elle est anonyme, dispense les premiers conseils des experts en réseau ou des professionnels bienveillants issus de professions réglementées (avocats, experts-comptables, psychologues).
  • La prévention : il s’agit de prévenir le risque en échangeant sur les moyens et les stratégies envisageables avec les cellules régionales réparties sur tout le territoire national, chacune présidée par un avocat qui anime le groupe local d’experts et professionnels. Quatre objectifs :
    > Informer de leurs droits les entrepreneurs
    > Former aux spécificités du commerce organisé tous les acteurs locaux
    > Examiner en amont les alternatives business et opérationnelles
    > Orienter notamment vers le service d’accompagnement national
  • L’accompagnement : il consiste à guider le dirigeant ou chef d’entreprise confronté au parcours judiciaire des entreprises en difficultés. Quatre axes :
    > Diagnostic préalable pour déterminer la stratégie la plus adaptée
    > Stratégie de prévention et restructuration financière de l’entreprise
    > Stratégie de protection de l’entreprise et retournement
    > Protection du dirigeant et accompagnement à la liquidation judiciaire

La commission nationale Cepa de l’Iref, commission ad hoc, est présidée par Maître Gilles Menguyen relation avec la commission juridique présidée par Maître Jean-Philippe Chenard.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.