Le plan de relance des experts-comptables

Le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables présente ses mesures de soutien à l’économie française.

Activité partielle, PGE, fonds de solidarité… les 21 000 experts-comptables et leurs 130 000 collaborateurs sont fortement mobilisés depuis 3 mois aux côtés de 2 500 000 entreprises, principalement PME et TPE, dans toute la France. Fort de cette proximité, l’Ordre des experts-comptables tire les enseignements des bonnes pratiques nées durant la crise et appelle les pouvoirs publics à les pérenniser.

Trois grands axes de réflexion :

  1. Accélérer la transition numérique

Les entreprises déjà bien avancées dans leur transition numérique ont moins souffert. Il est fondamental d’inciter l’investissement dans la numérisation (revoir les régimes d’amortissement, de charges déductibles, inventer un crédit d’impôt « digital ») et de simplifier les conditions d’usage des outils numériques (favoriser la signature électronique par une acceptation des services de l’État, officialiser les réunions administratives obligatoires à distance).

  1. Adapter la législation du droit du travail

Pour sécuriser le recours au télétravail et encourager l’activité à distance des salariés, il est nécessaire d’adapter le droit du travail. De repenser les règles des durées de travail (défiscaliser les heures supplémentaires, accroître le plafond du nombre d’heures).

  1. Favoriser le développement des entreprises de proximité

Les entreprises doivent reconstituer leurs fonds propres. À cette fin, l’Ordre propose de mobiliser l’épargne des Français.es à destination des entreprises de proximité grâce à des mesures incitatives (autorisation des déblocages des contrats PEE, Perco, Madelin pour investir au capital des TPE).

Ces premières réflexions post-covid, nées des échanges entre les experts-comptables et leurs clients, sont aujourd’hui ardemment défendues par le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables et présentées aux administrations concernées.

« Cette parenthèse, aussi brutale qu’inattendue, a mis en lumière de grands enseignements parmi lesquels la nécessité d’accélérer la transition numérique des entreprises ou encore d’adapter les législations du droit du travail aux nouvelles pratiques de télétravail. À très court terme, il faut prioritairement aider les entreprises à reconstituer leurs fonds propres pour leur permettre de sauvegarder les emplois et recommencer à investir », préconise Charles-René Tandé, président du conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.