Les scénarios de sortie de crise

Les Échos ont interrogé quelques experts.

Les Échos publie le 10 avril l’une des premières analyses consacrées à « la sortie de crise ». Nous en tirons une synthèse.

Scénarios en V, L, en U ou en W, ils sont modélisés par les économistes et les cabinets de conseil en stratégie, dont le BCG et le cabinet Roland Berger.
• V = reprise rapide après avoir touché le fond.
• U = temps de stagnation avant un redémarrage vigoureux
• W = anticiper une rechute suivie d’une nouvelle reprise
• L = vision pessimiste d’une économie durablement à l’arrêt.

Ces « réflexions macroéconomiques », insiste notre confrère, n’ont rien d’une prédiction.
Pour les experts interrogés par notre confrère, « le scénario en V est mort ». Le plus crédible serait la courbe en U, à condition que ménages et entreprises ne se « reconfinent » pas sous la forme d’un rationnement, auquel cas c’est le scénario L qui prévaudrait.
Le cabinet Roland Berger dessine « un scénario de plus long terme pour les entreprises, au-delà des actions de court et moyen terme afin d’assurer à la fois la santé et la sécurité de leurs salariés, la continuité de leurs activités pour celles qui en ont encore et la survie pour celles à l’arrêt ».

Effets de seuil
Les experts du cabinet pronostiquent deux « phénomènes », une rupture et ses changements profonds, un renforcement des tendances déjà à l’œuvre. Et trois « effets de seuil » : numérisation des métiers, télétravail et canaux de vente numériques.

Une certitude, selon Les Échos, « rien ne sera plus comme avant au sortir de cette crise ».

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.