Covid : et si maintenant on parlait des vrais problèmes ?

Temps de lecture 0’40

L’éditorial de Jacques Draussin, rédacteur en chef de La Griffe Santé

Jacques Draussin

Maintenant que le nombre de patients covid + en réanimation a fondu comme boule de glace en terrasse, que le nombre de décès se rapproche de celui des accidents de la route en période de creux et que le maudit taux d’incidence est à nouveau passé sous la barre du seuil d’alerte, on va pouvoir enfin s’occuper des vrais problèmes.

Qui aurait imaginé, aux prémices du déconfinement, que les rubriques « santé » des magazines s’intéresseraient si précocement aux conséquences du port du masque sur la miliaire cutanée [qu’un vain peuple nomme habituellement bouton de chaleur] et sur les risques de dermatite en breloque [que la même vulgate qualifie de taches brunes] imputables à l’application sur la peau du gel hydroalcoolique avant exposition au soleil caniculaire ?

Bons plans et conseils pratiques nous réhabituent doucement à adopter, selon les cas et notre positionnement genré, un maquillage léger ou une barbe enfin rasée.

Les crèmes hydratantes et hypoallergéniques sont en promo, le microbiote cutané fait l’objet de toutes les attentions, l’intestinal est préservé grâce à la consommation modérée d’aliments sucrés qui, comme chacun devrait le savoir, entretiennent l’inflammation et stimulent la production de sébum comme le nombre de diabétiques de type 2.

Bref, reste bien sûr à régler quelques menus détails liés à la progression du variant Delta après 23 heures, à la chute spectaculaire du nombre de candidats adultes à la vaccination et on pourra vraiment penser aux vacances.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.