Reconfinement, ce que vous pouvez faire… et ne pas faire !

Temps de lecture constaté 2’45

Petit guide pour avoir un comportement exemplaire durant le confinement !

La sentence est tombée mercredi 28 octobre. Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement national depuis le vendredi 30 octobre 0 h pour une durée minimum de quatre semaines, soit jusqu’au 1er décembre. Face à un virus qui accélère de façon exponentielle, 9 000 lits de réanimation seraient occupés par des patient·es covid à la mi-novembre, le gouvernement a voulu réagir. Ce qui explique ce nouveau confinement, toutefois plus souple que celui du printemps. Voilà ce que vous pouvez faire et ce que vous ne pouvez pas faire.

Le retour de la fameuse attestation. Sur laquelle seront inscrits les quelques motifs dérogatoires, qui pourront justifier vos déplacements durant ce mois de novembre. Les trains continueront à circuler jusqu’au dimanche 1er novembre pour permettre à toutes celles et tous ceux parti·es durant les vacances de la Toussaint de revenir sans difficulté, pour choisir au mieux leur lieu de confinement. Une fois les retardataires bien installé·es, il sera toujours possible de flâner proche de votre domicile (muni·e de votre attestation) dans un rayon d’un kilomètre maximum et pour une durée d’une heure.

L’économie ne doit pas s’arrêter
Confinement certes, mais plus souple qu’au mois de mars. Le chef de l’État l’a martelé : « L’économie ne doit ni s’arrêter ni s’effondrer. » Lors de son allocution, Emmanuel Macron a tenu à ce que « les usines, les exploitations agricoles, les Bâtiments et Travaux publics continuent de fonctionner », les salarié·es qui y sont lié·es pourront donc continuer à travailler. Pour les autres, et celles et ceux pour qui c’est possible : télétravail ! D’ailleurs, la ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Elisabeth Borne a déclaré :« Le télétravail n’est pas une option », c’est à dire que celles et ceux qui peuvent télétravailler à 100 % devront le faire cinq jours sur cinq. Les magasins qui favorisent le télétravail comme les commerces d’équipements informatiques pourront rester ouverts.

Hélas, si vous travaillez dans un salon de coiffure, une bibliothèque, un musée, une salle de jeux,  un bar ou restaurant, vous ne pourrez plus vous rendre sur votre lieu de travail. Pour les professionnel·les du sport ou de la culture, ils·elles pourront seulement poursuivre leur travail préparatoire, comme les répétitions.

Les écoles restent ouvertes
Durant le premier confinement, la fermeture des écoles a entraîné de fortes inégalités entre les élèves issus de milieux hétérogènes. Dont les familles ne disposent pas toutes de matériel informatique adapté pour suivre les cours à distance. Désormais, les écoles, collèges et lycées resteront ouverts, les parents pourront accompagner leur enfant à l’école (muni d’un masque à sa taille à partir de 6 ans). Mais toujours muni·es d’une attestation tamponnée par l’établissement scolaire en question. De leur côté, les étudiant·es à l’université ne pourront plus se rendre sur les campus et devront suivre leurs cours à distance.

Contrairement au confinement de mars, vous pourrez rendre visite à un proche dans les Ehpad  pour ne pas briser le lien intergénérationnel. Vous rendre dans un cimetière,(notamment dans cette période de la Toussaint), mais sans dépasser 30 personnes pour accompagner le·la défunt·e. assurer un rendez-vous médical, porter assistance à un proche ou encore faire vos courses « essentielles ».

Enfin, certains services comme La Poste et les banques vous accueillent.

Ce qui sera interdit
Bien sûr, confinement rime forcément avec restriction des libertés. C’est pourquoi les réunions privées (en dehors du noyau familial) et les rassemblements publics seront proscrits. Les mariages sont autorisés dans la limite de… six personnes ! De plus, hormis les retours des vacances de la Toussaint, vous ne pourrez pas vous déplacer entre les régions. Bien entendu, plus possible non plus d’aller dîner au restaurant, se rendre au théâtre ou au cinéma… L’événementiel va donc une nouvelle fois se retrouver dos au mur. Confinement acte 2, c’est parti pour un mois… au mieux. GW.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.