« Plus on teste, plus on a de c + »

Temps de lecture constaté : 1’10

Les décès dans le monde restent stables mesure Covidminute et le taux de reproduction est en baisse dans 12 régions, selon Santé publique France.

Deux indicateurs souvent peu cités au profit d’une péjoration de la situation.

Le médecin français Guillaume Zagury, docteur urgentiste et en médecine familiale, piste l’épidémie jour après jour avec son équipe, depuis Wuhan et quelques autres villes chinoises (bulletin Covidminute). Et Santé publique France souligne la baisse du taux de reproduction.

Dans le monde, les tests explosent, les cas positifs explosent, mais la mortalité déclarée se maintient a + /- 5 000 décès par jour (5 990 le 15 septembre)…

« Tous les indicateurs « test dépendant » sont à interpréter avec la plus grande prudence (disponibilité des tests, technique de prélèvement, seuil de positivité, valeurs prédictives positives et négatives…), et être ainsi intégrés en complément d’autres éléments amenant au diagnostic positif (contact à risque, symptomatologie clinique évocatrice, imagerie spécifique/CT Scan…) ».

Santé publique France : le R régresse
« Le niveau de reproduction de l’épidémie de covid-19 baisse partout en France à l’exception du Grand-Est. Sur le plan national, il reste cependant supérieur à 1 », mesurait le magazine Capital le 18 septembre, à la lecture des chiffres de Santé publique France.

D’accord avec les statistiques, il se confirme que si les cas positifs au coronavirus poursuivent leur progression, notamment parce que le nombre de tests augmente, les hospitalisations progressent aussi. En revanche, on souligne plus rarement que le taux de reproduction, lui, baisse pour la troisième semaine de suite.

Ce taux est révélateur du nombre de personnes contaminées par un porteur. Le dernier bilan daté du 17 septembre de Santé publique France montre que ce taux est passé de 1,19 à 1,09 (échelle nationale), sur la base des tests réalisés entre le 6 et le 12 septembre. Par rapport au pic du printemps, le facteur R est trois fois inférieur en vitesse de circulation.

En Île-de-France, R est passé en dessous de 1 (0,93), ce qui signe une régression du virus. Et partout ailleurs, ce même facteur supérieur à 1 (progression de l’épidémie) tend à baisser. Idem en Outre-mer. Il n’empêche que les passages aux urgences, selon le réseau Oscour (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences), accuse une légère hausse.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.