Tout et son contraire

Temps de lecture constaté 2’30

Le coronavirus mène sa vie, nous menons nos contradictions.

Olivier Magnan, rédacteur en chef

Tout et son contraire.

  • La vieille contradiction de 2020 : le masque est inutile, le masque est obligatoire.
  • La contradiction récente : avant, confectionnez vos masques, aujourd’hui interdiction des masques « maison ».
  • La rupture politique macronienne : « En suivant l’avis des scientifiques […] Nous avons décidé avec les scientifiques […] en lien avec les éclairages donnés par les scientifiques […] Nos décisions ont été prises sur la base de recommandations scientifiques… » et « J’en ai marre des scientifiques [citation officieuse] : le confinement est indispensable, le confinement peut être reporté.
  • Pour ou contre le vaccin ? En décembre 2020, un sondage Odoxa-Backbone établit que 58 % des Français·es ne veulent pas se faire vacciner. En janvier 2021, un sondage Odoxa-Backbone affirme qu’ils sont aujourd’hui à plus de 54 % favorables. Cherchez l’erreur.
  • Le doute vaccinal : tous les vaccins sont efficaces, mais AstraZeneca semble ne pas déclencher de protection suffisante contre le variant sud-africain.
  • L’immunité contrariée : une primo-infection protège contre le coronavirus, à telle enseigne qu’il est possible de ne recevoir qu’une seule dose… sauf pour le patient déjà positif une fois et aujourd’hui en réanimation.
  • Les variantes des variants : le variant anglais est plus contagieux et provoque des symptômes courants qui diffèrent de la souche d’origine (l’Office national des statistiques britanniques, repris par la majorité des scientifiques français). « Nous n’avons trouvé aucune différence dans les symptômes et pas d’aggravation globale dans la sévérité de la maladie » (King’s College London, University College London et Harvard Medical School).
  • Les enfants vecteurs : le taux de positivité des 0-9 ans se stabilise autour des 8 % (Santé publique France) début janvier, supérieur au taux de positivité en population générale (7,1 %), mais pour Jean-Michel Blanquer, le taux est de 0,3 % le 22 janvier (tests antigéniques réalisés lors des opérations de dépistage massif organisées dans les écoles, collèges et lycées). Des études estiment l’enfant peu contagieux pour son entourage, d’autres n’en sont pas si sûres.
  • La contradiction économique : pour Gilles Raveaud, maître de conférence en économie à l’Université Paris 8, auteur du récent Économie, on n’a pas tout essayé (Seuil), le consensus autour de la politique de soutien de Bruno Le Maire France Relance est un mirage : il est impossible d’engager 100 milliards sur le soutien aux entreprises car une telle somme n’est pas « dépensable » en raison des seules règles de la comptabilité publique. Alors que si des milliards, voire seulement des millions, ne sont pas distribués sous forme d’aide aux revenus minimums de la nation, la reprise sera impossible.
  • Entendu au fil de l’info : une cour fédérale condamne Donald Trump pour incitation à l’insurrection, mais le Sénat l’acquitte.

Tout et son contraire.

C’est avec ça que se mène une politique. Emmanuel Macron « fait avec ». Mais ce sont ses ressentis et ses propres contradictions qui mènent le pays et son avenir. Ses homologues agissent de même. Les « sillons du futur », comme les nommait l’auteur de SF Philippe K. Dick, s’entrecroisent, se contredisent, se sèment.

Olivier Magnan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.