Le pari du Président : les Français·es craignent plus les conséquences socio-économiques de l’épidémie que son impact sanitaire.

Temps de lecture constaté 3’20 hors tableau

Mais la gent scientifique l’attend au tournant.

Olivier Magnan, rédacteur en chef

Un peu de chiffres, les statistiques des dernières 48 heures…

  • On a enregistré 439 décès à l’hôpital liés au nouveau variant ces dernières 24 heures. 80 147 personnes mortes de la covid-19 depuis le début de l’épidémie, sans qu’il soit possible de minorer ce chiffre des décès « attribués au virus », un peu hâtivement dans certains cas de comorbidité et de grand âge ni l’augmenter puisque le comptage français se réduit aux hôpitaux. Ne soyons pas trop tatillons au petit jeu du comptage, le bilan est de toute façon éloquent.
    • 3 332 malades en réanimation le 9 février contre 3 353 la veille et 3 270 la semaine d’avant. Le plateau « élevé » tangue.
  • Quelque 2 millions de premières injections de vaccin depuis le lancement de la campagne du 26 décembre. Vers les 370 000 deuxièmes injections. Soit 2,87 % de la population au 10 février. Le « champion », les Émirats arabes unis, se taille un 46,95 % de population vaccinée, devant Israël et ses 40,64 % de premières injections, 21,43 % de secondes. Si l’on veut jouer à la course, ça donne, devant la France,

1re col : vacciné·es    2e col : pop. totale                        %

Seychelles   37 589                                95 843           39,22 %

 Gibraltar     13 499                                34 571           39,05 %

 Royaume-Uni 12 294 006                     66 650 000    18,45 %

 Samoa          9 792                                 55 465           17,65 %

 Palaos          3 109                                 18 008            17,26 %

 Bahreïn        201 116                              1 493 000       13,47 %

 îles Caïmans  7 811                                61 559            12,69 %

 île de Man     9 466                                 84 287            11,23 %

 Jersey           11 707                               106 800           10,96 %

 États-Unis     32 867 213                         327 200 000    10,04 %

 Guernesey     6 151                                 63 196              9,73 %

 îles Féroé       4 098                                 49 290              8,31 %

 Îles Marshall  4 628                                 58 413             7,92 %

 Serbie             544 209                             7 022 000         7,75 %

 Bermudes       4 897                                 65 440             7,48 %

 Monaco           2 400                                 38 695             6,20 %

 Malte              29 339                                493 559           5,94 %

 Groenland      2 584                                  56 171             4,60%

 Chili               776 034                              18 050 000       4,30 %

 Suisse           368 252                               8 570 000        4,30 %

 Danemark     199 353                               5 603 000        3,56 %

 Slovaquie      191 900                               5 450 000        3,52 %

 Islande          12 801                                364 260           3,51 %

 Roumanie      661 062                              19 530 000       3,38 %

 Turquie         2 664 203                            80 810 000      3,30 %

 Norvège        172 897                               5 368 000        3,22 %

 Pologne        1 206 212                             37 970 000      3,18 %

 Irlande         151 212                                4 830 000        3,13 %

 Singapour     175 000                               5 621 000        3,11 %

 Grèce            332 812                              10 740 000        3,10 %

 Finlande        170 641                              5 513 000         3,10 %

 Hongrie         291 396                              9 773 000         2,98 %

 Belgique        328 623                             11 460 000        2,87 %

Source : The Coronavirus App

Pas faramineux quand même pour la « puissance » France, d’autant que se multiplient les témoignages désabusés » des maires errant devant leurs vaccinodromes vides faute de doses. Il va falloir que l’exécutif révise sa sempiternelle façon de comparer les résultats français au reste du monde, à l’avantage de l’hexagone.

Il n’empêche que le pari présidentiel tient encore le coup : pas de reconfinement. La gent scientifique, partisane d’un retour à la case prison pour le bien de l’humanité, retoquée, ronge son frein : si jamais la courbe repart vers l’exponentiel, il n’y aura pas un seul médecin pour épargner à Emmanuel Macron la piqûre d’euthanasie politique. Les images font mal : « Aujourd’hui, en France, c’est l’équivalent d’un avion de ligne qui s’écrase tous les jours et le problème, c’est que ça ne choque personne », a asséné au Parisien Philippe Amouyel, directeur du service de santé publique, épidémiologie, économie de la santé et prévention du CHU de Lille.

Il sera pourtant au final injuste de vouloir porter la tête du Président au bout d’une pique en cas de courbe en hausse : il navigue à vue entre l’abîme économique et la montée des naufrages psychologiques. Il aspire au printemps, porteur possible de trêve épidémique. Or l’étude que nous publions ici à travers l’incroyable analyse de… la consommation de vin en France tend à montrer que les Français·es sont désormais, et depuis longtemps, plus angoissé·es par l’impact socio-économique du virus que par la maladie. Le choix du non-confinement va dans ce sens.
« À votre santé morale », semble nous dire le décideur maximo. Jusqu’à la cuite ?

Olivier Magnan

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.