Les bips de la cathédrale

Temps de lecture estimé : 1 minute

À Florence, la distance entre les gens s’entend.

Naguère, on distribuait des boîtiers aux touristes pour les guider dans leur visite de musées ou d’églises. À Florence, c’est pour éloigner l’autre. Pas très catholique…

La cathédrale de Florence, en Toscane (Italie), va rouvrir ses portes aux touristes. Les boîtiers qui leur seront distribués, à porter autour du cou, biperont, vibreront, s’allumeront pour peu que la distance minimale de deux mètres entre les gens n’ait pas été respectée. Les autorités Santa Maria del Fiore, au cœur de Florence, assurent que ce système « garantit le maximum de sécurité et de confort pendant la visite ». Sécurité, peut-être, confort certainement pas.

En des temps reculés, le « pesteux » était obligé de signaler son approche afin que l’on s’écarte de lui. Le collier du Duomo fonctionne selon le même principe. De quoi assister à un concert de bips et lumières et la folle farandole des touristes qui s’écarteront comme si l’« autre » avait la gale. Encore une « coviderie », cette fois à l’italienne, quand les frontières du pays vont se rouvrir à partir du 3 juin (à Rome, la basilique Saint-Pierre accueille les visiteurs dès lundi).

Le doyen de la tribu. Ai connu la composition chaude avant de créer la 1re revue consacrée au Macintosh d'Apple (1985). Passé mon temps à créer ou reformuler des magazines, à écrire des livres et à en traduire d'autres. Ai enseigné le journalisme. Professe l'écriture inclusive à la grande fureur des tout contre. Observateur des mœurs politiques et du devenir d'un monde entré dans le grand réchauffement...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.