Les chiffres quotidiens

Un confinement salvateur.

  • Le confinement et les mesures barrières auraient permis de sauver entre 21 000 et 120 000 vies dans les onze pays européens – Autriche, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Italie, Norvège, Espagne, Suède, Suisse et Royaume-Uni.
  • Jusqu’au 28 mars 2020 : entre 7 et 43 millions de personnes infectées (chiffres de l’Imperial College). Soit entre 1,88 et 11,43 % de la population seulement. Conclusion : les confinements sauvent des vies.
  • 21 254 retours à domicile après hospitalisation, dont 2 022 ces dernières 24 heures.
  • Avec moins de 5 000 cas, la Roumanie est assez peu affectée, mais les médecins et personnels démissionnent car ils estiment qu’ils/elles sont envoyé/es à la mort.
  •  Un seul blessé après l’effondrement d’un pont en Toscane. Vive le confinement !
  • L’association des Rebondisseurs Français a questionné ses membres pour savoir quel impact la crise de la covid-19 avait à ce jour sur leur activité :

> perte de chiffre d’affaires : de -50 % à -100 % en mars, et sans doute autant en avril
> perte de focus business : la baisse de la trésorerie et l’incertitude des lendemains empêchent les entrepreneurs de se concentrer sur le développement de leur activité et de rester à l’écoute des opportunités
> chute de la trésorerie : 50 % des répondants sont concernés. On note une recherche de synergies entre acteurs d’un même marché

Pour trouver ensemble des solutions entrepreneuriales et sortir plus forts de cette crise, les Rebondisseurs Français misent sur la solidarité, notamment via son réseau social  et le groupe LinkedIn créé récemment.

• Le travail à l’heure de la pandémie, un sondage de Worklife 2020 édition spéciale covid-19 (5 000 répondants)

> 56 % des salariés interrogés estiment que leur employeur était/est bien préparé pour faire face à la pandémie, 23 % sont d’un avis contraire. Les salariés français sont les plus critiques : seulement 39 % estiment que leur employeur était bien préparé (46 % en Espagne, 48 % en Italie, 59 % au Royaume-Uni, 61 % en Allemagne et même 66 % en Australie et 71 % aux États-Unis).
> 65 % font confiance à leur entreprise pour prendre de bonnes décisions, le score est plus faible en France (58 %).
> 42 % travaillent désormais de leur domicile, 31 % continuent à se rendre sur leur lieu de travail habituel. Les autres se sont arrêtés de travailler (25 % en moyenne mais 37 % en France).
> Parmi ceux qui télétravaillent, les ¾ ne le faisaient pas par le passé.
> 75 % pensent que leur employeur leur a fourni les bons outils et les bonnes ressources pour télétravailler.
> 85 % bénéficient de conditions de travail aussi satisfaisantes voire meilleures qu’en temps normal.
> 41 % estiment leur charge de travail plus faible
qu’en temps normal.
> 39 % estiment leur productivité diminuée, 48 % en France.
> plus de 3 répondants sur 10 estiment leur état de santé physique et mental moins bon qu’en temps normal, ils sont 4 sur 10 en France.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.