La Caisse des dépôts au rendez-vous du plan de relance

Temps de lecture estimé: 1′

L’institution publique annonce un investissement de 26 milliards d’euros.

Fidèle à sa mission de protecteur de l’épargne des Français.es et d’institution au service du « développement économique du pays », la Caisse des dépôts et consignations (CDC), s’engage activement pour la relance. Dans la foulée de la présentation par le gouvernement de son plan de relance de 100 milliards d’euros, la CDC a dévoilé son propre programme d’investissements, calqué sur ses engagements.

Les priorités affichées par la CDC pour le plan de relance de l’économie française (que nous évoquons ici) se résume simplement : transition écologique et énergétique, logements sociaux, parcours de vie des Français.es et soutien aux entreprises. La CDC est aujourd’hui en mesure d’annoncer un plan d’investissements conséquent de 26 milliards d’euros, pour les transports, les logements et les équipements des territoires. Annoncé par son directeur Éric Lombard, l’investissement du bras financier de l’État se fera rapidement : 80 % des montants seront mobilisés et alloués d’ici à deux ans. Preuve de l’urgence de la situation, cet agenda dénote avec le traditionnel rythme d’investissement de la CDC, qui représente environ 20 milliards d’euros sur cinq ans.

Investissements ciblés
26 milliards donc. Une manne financière mobilisable grâce à la montée en flèche de l’épargne des Français.es depuis le début de l’année, comme l’expliquait Éric Lombard au Journal du Dimanche : « L’épargne supplémentaire sur le Livret A depuis janvier équivaut à 27 milliards d’euros et servira par exemple à la réfection des ponts ou au financement des pistes cyclables, des réseaux de bus propres ». Le tout pour « accélérer la transition écologique et le passage à une économie plus inclusive ». Rappelons que le fonds d’épargne de la CDC centralise 60 % de la collecte du Livret A.
Sur les 26 milliards d’euros, 6 milliards d’euros seront consacrés à la transition écologique (développement de flottes de véhicules électriques, au gaz naturel ou à hydrogène, bornes électriques de recharge…). Le volet logement et habitat bénéficiera lui d’un investissement de 11 milliards d’euros, pour renforcer le capital des organismes de logement social et accélérer les constructions. Enfin, la CDC débloquera 8 milliards d’euros pour le soutien aux entreprises fragilisées, pendant que sa filiale Bpifrance investira 3 milliards d’euros pour renforcer le capital de 1 200 entreprises. À ceci s’ajoute l’annonce de la création ou la rénovation de 15 000 places en Ehpad, et de 6 500 emplois pour les accompagner.
Décidément active sur la question écologique, la Caisse des dépôts a également confirmé la création d’une « Banque pour le climat », née de l’action coordonnée entre la Banque des territoires et Bpifrance, qui doivent investir à eux deux 40 milliards d’euros pour la transition écologique.

Adam Belghiti Alaoui

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.