Allier territoires et compétences

Paris et plus globalement l’Île-de-France sont souvent considérés comme le centre névralgique de l’économie et de l’innovation française. Mais la réalité n’est pas aussi figée. La multiplication des initiatives locales, la diversification des moyens de transport et le développement des lignes à grande vitesse ont permis de rebattre les cartes de l’attractivité de certains pôles de compétitivité. Forte de ses treize régions pleines de spécificités et d’atouts, la France s’évertue à offrir à tous ses entrepreneurs des chances de réussite sur tout son territoire. Aujourd’hui, en dehors de l’Île-de-France, 13 métropoles sont labellisées French Tech.
Pour certaines entreprises, la logique est de s’installer dans une zone géographique historiquement liée à leur secteur d’activité, où elles bénéficieront d’une plus grande proximité avec leurs partenaires. Souvent nées grâce à l’implantation d’une école, d’une université ou d’un acteur industriel de référence, ces zones deviennent un écosystème ultra-favorable à la création de collaborations entre entreprises autour de problématiques précises. Exemple à Toulouse : les sociétés travaillant dans l’aéronautique se sont naturellement regroupées dans cette zone pour profiter ensemble d’une dynamique fortement liée à l’implantation d’Airbus Group, l’un des leaders du secteur aérospatial mondial. S’installer en région peut aussi être l’opportunité de mobiliser une zone autour de son activité. À l’image de Michelin, qui a énormément influé sur le développement de Clermont-Ferrand, ou de Lactalis installé à Laval, certaines entreprises ont créé une véritable impulsion dans l’essor d’une ville et ses alentours. Entre confort, espace et temps de transports raccourcis, les régions éliminent plusieurs sources de stress propres aux villes saturées facilitant l’équilibrage entre vie privée et vie professionnelle. Première ville intelligente et connectée de France, deuxième pôle numérique du pays, Lyon a toujours été un pôle d’innovation et elle continue à développer des centres de recherche et pôles scientifiques à la pointe de la technologie.
Chaque région a ainsi ses richesses et ses atouts et peut s’appuyer, entre autres, sur des structures aux missions bien définies. C’est le cas de l’agence de développement économique, véritable outil des collectivités territoriales, qui vise à assurer la promotion économique d’un territoire (régional, départemental ou local) pour aider les entreprises à se développer.

L’importance de se constituer un réseau, son propre écosystème

Mais si certaines agences de développement économique ont une spécialité, généralement leur mission est d’intervenir tout au long du cycle de vie de l’entreprise. Ces agences travaillent étroitement avec les CCI, les pôles de compétitivité, les clusters de leur territoire ainsi que les grands organismes publics, comme la BPI. Cela leur permet de mettre en relation entrepreneurs, repreneurs ou chefs d’entreprise, avec les bons interlocuteurs. Lorsqu’un entrepreneur cherche une région pour implanter son activité, l’agence peut l’aider à monter une équipe, trouver des locaux, chercher des financements… Elle fait figure de véritable pilier pour les porteurs de projet. Puis lorsque l’entreprise cherche des fonds pour soutenir sa R&D, l’agence peut être une source d’informations très efficace, entre autres en expliquant comment débloquer des crédits d’impôts.
A titre d’exemple, l’agence de Dijon a mis en place un service d’accueil pour les nouveaux collaborateurs des entreprises de la communauté urbaine : le dispositif Instalisy. Constatant qu’un changement de région est souvent générateur de stress – avoir trouvé un emploi ne suffit pas, il faut encore trouver celui du conjoint, inscrire les enfants à l’école, chercher un logement… –  l’agence a créé ce programme pour faciliter l’installation de ces nouveaux arrivants.
« Toute personne qui a une idée de création d’entreprise peut passer de l’idée au projet, puis du projet à la concrétisation, avec tout un ensemble de partenaires qui peuvent les aider sur la partie juridique, sur la partie du plan d’affaire, sur la recherche de clients », précise Dominique Buccellato, directrice du développement économique du Grand Besançon. « Nous proposons aussi une offre d’implantation adaptée et diversifiée. Cela se traduit par du coworking, avec des espaces disponibles à la demande, des locaux en pépinière à des loyers réduits et des terrains. » Et de poursuivre : « Quand vous créez votre entreprise, ce qui est terrible c’est de rester seul. On fait se rencontrer des jeunes entrepreneurs des fournisseurs, des collègues, des réseaux d’entreprises et associatifs pour qu’ils aient aussi un réseau professionnel qui puisse les aider. » Entrepreneurs, vous l’aurez compris : les régions n’attendent que vous !

Jonathan Nahmany

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.