MICE : insolite, prestige et charmes

Les entreprises privilégient pour leurs séminaires de rentrée des lieux marquants. Pour deux publics : l’adhésion de leurs équipes et/ou de leurs clients.

La tendance observée ces dernières années dans l’organisation de MICE (Meetings, incentives, conferencing, exhibitions) s’est confirmée en 2019. Les entreprises ne veulent plus entendre parler d’hôtels fades ni de prestations standardisées, surtout pour un séminaire de rentrée destiné à motiver des troupes. Pour susciter l’enthousiasme de leurs salariés et clients, les organisateurs de séminaires privilégient deux options : les lieux, prestigieux et/ou insolites et les sites dans les plus belles régions de France.

Paris, ville lumière

Ce n’est pas un hasard si les prestataires du secteur du MICE renforcent chaque année un peu plus leurs offres, notamment au cœur de Paris. Ces nouveaux lieux cherchent à chaque fois à sortir des sentiers battus tout en délivrant des prestations « business » irréprochables. Au printemps 2019, par exemple, Lieux et Événements Prestige Sodexo a étoffé sa collection avec trois nouvelles adresses à Paris, notamment le Salon Gustave Eiffel, une adresse inédite en haut de la tour éponyme. L’endroit offre, assure l’un des leaders du secteur, une vue imprenable sur Paris, ainsi qu’une offre de traiteur signée Lenôtre. Selon Coach Omnium, près des 2/3 des organisateurs de MICE recherchent parfois ou régulièrement des lieux et/ou des prestataires « originaux ». Comme les réunions professionnelles restent des occasions de passer des messages, de motiver les troupes et de séduire, le lieu semble compter autant que le contenu pour valoriser les manifestations. « L’écrin est aussi important que ce qu’il renferme », répète régulièrement Mark Watkins, président de Coach Omnium. Dans ce cadre, Prestige Sodexo propose par exemple à ses clients une vaste gamme d’endroits originaux, non seulement hors du cadre de travail mais aussi dans le cadre même… des phases tout aussi importantes l’une que l’autre pour fédérer une équipe. Un passage aux abords de la file d’entrée du Lido sur les Champs-Élysées en début de soirée témoigne de l’engouement des entreprises pour les dîners spectacles prestigieux. « En quelques années, en raison d’une conjoncture plus favorable pour le secteur financier, les séminaires organisés par ma boîte sont nettement montés en gamme. Après la crise de 2008, les meetings étaient organisés dans des salles proches du bureau, sans aucun moment de détente. Depuis trois ou quatre ans, nous travaillons autant la journée, mais la soirée réserve toujours de bonnes surprises, comme un soir au Moulin rouge », remarque Antoine, un banquier d’affaires parisien. Les organisateurs jettent aussi leur dévolu sur les musées, des lieux souvent originaux et chargés d’histoire. Les multinationales, mais aussi les PME, se pressent pour réunir leurs collaborateurs, clients ou prospects au Louvre, à l’Olympia, au Prado, à la Monnaie de Paris, au théâtre de l’œuvre, à l’Unesco ou encore à la BNF. « En privatisant de tels endroits, les entreprises offrent la chance à leurs invités de découvrir des sites qui leur étaient inconnus », souligne le PDG de Museumexperts, Jean-François Grunfeld, qui organise Museva mais aussi le Sitem, le salon des équipementiers des musées.

Le charme des régions

Si les lieux prestigieux de la capitale ou des grandes villes de région gardent la cote, les organisateurs ne rechignent pas à sillonner les routes françaises. Deauville, La Baule, Nantes, Nice ou encore Monaco sont des sites souvent privilégiés. Selon Denis Caille, directeur général de La Cité des congrès de Nantes, l’accès rapide au Palais des congrès est un élément clé pour les organisateurs… de congrès : « L’un des principaux atouts de La Cité des congrès de Nantes est sa situation géographique : la ville est à deux heures de Paris en train TGV. De plus, installée au cœur de la ville, la Cité est également face à la gare. Il s’agit d’un élément important au moment où les entreprises cherchent à la fois à réduire leurs coûts et le temps de transport. Chez nous, elles économisent le coût des navettes susceptibles de transporter les participants d’un point à un autre. » Dans cette recherche d’optimisation du temps, les Palais de congrès qui bénéficient d’une offre hôtelière très vaste directement accessible à pied sont très appréciés des organisateurs de séminaires ou de conventions. Concurrent direct de Nantes, le Palais des congrès Atlantia de La Baule mise lui aussi sur sa proximité avec Paris, mais autant sur le charme balnéaire haut de gamme.

À l’image de Deauville, les participants d’un séminaire font tout à pied, comme le précise Louise Chaillou, responsable de la promotion et de la commercialisation internationale du Palais des congrès Atlantia. « Les entreprises apprécient l’ambiance de travail et de détente de La Baule. Les collaborateurs retrouvent le temps de respirer dans un environnement sécurisé, reposant et authentique. Il s’agit d’un gage de qualité et de satisfaction tant pour l’organisateur que pour les participants qui posent leurs valises sur la destination le temps du congrès. » Bien sûr, la qualité des installations et leur modularité sont essentielles, tout comme la mise à disposition d’une technologie de pointe. Mais, sur ce point, les principaux palais de congrès ont massivement investi ces dernières années pour s’adapter aux demandes, légitimes, des entreprises.

Des événements responsables

Selon de nombreux palais des congrès, les entreprises sont de plus attentives à la notion de développement durable. Elles aiment donner du sens à leur événement, par exemple en leur servant des plats locaux de la région. « Les organisateurs d’événements sont attentifs à la gestion des déchets et à l’empreinte carbone. La Cité du Palais des congrès de Nantes propose à ses clients des offres spécifiques afin de les accompagner dans la réalisation d’événements écoresponsables. Nous avons été précurseurs, il a une dizaine d’années, dans ce domaine », souligne Denis Caille. Une tendance de fond que constate à son tour Louise Chaillou. « Les entreprises apprécient de se rendre à La Baule, membre du Club des plus belles baies du monde et ville labellisée Pavillon Bleu. Il s’agit d’une reconnaissance internationale qui récompense un engagement en faveur de la préservation des espaces naturels et la sauvegarde de son littoral. De même, le fonctionnement du Palais des congrès respecte les codes environnementaux avant de proposer des événements durables. »

Pierre-Jean Lepagnot

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.