« Le virtuel nous pousse à confronter les étudiant·es à la réalité la plus professionnelle possible »

Emmanuel Carli, CEO Epitech 

Épitech Expérience fait vraiment partie de l’ADN de l’école…

Dès lors que cette manifestation de fin d’études existe depuis 15 ans – elle s’appelait Épitech Innovative Project –, c’est vraiment un temps fort de l’école, avec ses deux phases, dont le prototypage du projet en 3e année puis la concrétisation en 5e année qui a vocation à aboutir à une création d’entreprise. C’est à ce point important pour Epitech que nous avons installé l’événement dans un hangar de 2 000 m2, malheureusement court-circuité cette année puisque l’événement s’est tenu en virtuel…

Mais ce fut l’occasion d’ouvrir complètement l’idée même de jury en nombre limité

Vous avez connu la formule à jury de professionnels limitée en nombre. Le distanciel nous a poussés à imaginer une plate-forme de crowdfunding sur laquelle 120 jurés, partenaires et professionnels ont « investi » à l’aide d’une monnaie virtuelle sur chacun des 14 projets en final. Jusqu’au dernier moment, nous avions espéré que les équipes pourraient se présenter en mode physique. Sitôt le retour à un présentiel possible, nous reviendrons à une composante physique, en conservant la plate-forme numérique, mais en ouvrant totalement l’événement à une composante nationale : les projets en régions seront d’autant plus valorisés.

J’ai constaté que les équipes sont essentiellement masculines…

C’est une vraie difficulté contre laquelle nous luttons. Nos effectifs féminins d’étudiantes sont déjà passés de 4 à 8 %, l’association e-mma de portée internationale qui promeut la diversité dans la technologie nous accompagne et j’ai mis en place 500 « capteurs », des témoins à même de nous signaler toute posture de harcèlement ou d’exclusion des femmes dans nos formations et nos équipes. C’est un enjeu permanent.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.