N’oublions pas l’onboarding à distance !

La période d’intégration du nouveau collaborateur en entreprise, appelée onboarding, est rendue délicate avec le reconfinement, la généralisation du télétravail et les gestes barrières. C’est donc le moment parfait pour que les managers réinventent leur méthode, et c’est d’autant plus vrai pour les jeunes générations, qui arrivent avec peu d’expérience et ont besoin d’être guidées dans ce nouveau monde.

L’étape d’intégration est cruciale. En présentant avec soin au nouvel arrivant ses missions, les équipes ou encore la culture et les valeurs de l’entreprise, le recruteur l’aide à trouver sa place, à se sentir partie intégrante d’un groupe, ce qui permet d’améliorer au final sa motivation et sa performance.

Je partage ici quelques pratiques à mettre en place pour assurer la continuité de l’onboarding. 

Avant tout, il faut prévoir les équipements de travail avant le 1er jour de contrat, organiser une visioconférence pour présenter les outils et un interlocuteur qui pourra répondre aux questions d’ordre techniques. Il est ensuite primordial de multiplier les points de contact afin d’éviter l’isolement. L’idée d’assigner au nouvel arrivant un référent, un tuteur d’intégration, est d’autant plus pertinente à distance. Celui-ci représente un interlocuteur privilégié de confiance du nouveau collaborateur. Enfin, une autre piste est de donner rapidement au collaborateur des premières missions. C’est un processus gagnant-gagnant : le collaborateur se sentira partie intégrante de l’entreprise, et le manager pourra plus facilement évaluer son travail.

Assurez-vous également de ne pas surcharger ni mettre mal à l’aise le collaborateur en voulant trop bien faire. Par exemple, avant d’imposer des réunions/feedbacks deux fois par jour, demandez-lui le rythme qui lui convient, il vous dira peut-être qu’un point de 15 minutes tous les matins sera plus opportun. De même, avant de le pousser à faire des pauses-café virtuelles avec des collègues qu’il ne connaît pas encore, demandez-lui s’il est à l’aise à cette idée. Accompagnez-le, et assurez-vous de son bien-être en misant sur la communication.

L’onboarding à distance n’est pas une transformation complète mais une adaptation aux nouvelles contraintes. Même en temps de crise, vous ne devez pas le négliger. Vous en évaluerez les effets positifs sur le court terme (motivation du collaborateur, bonne ambiance) et sur le long terme (performance, engagement dans l’entreprise). À vous de mettre en pratique ces quelques pistes !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.