Apprendre en faisant, faire en apprenant

Nous vivons l’avènement d’une société qui se prend en main et agit plutôt que d’attendre que les institutions fassent à sa place.

Notre rapport à l’activité change sous l’impulsion de plusieurs facteurs. Transformation technologiques, évolutions des modes de travail, aspirations sociétales, initiatives économiques… les individus recherchent désormais du sens et du collectif dans leur vie.

Ces évolutions changent fondamentalement le rapport à l’apprentissage. La formation initiale et la formation continue accueillent désormais un nouveau type de formation, inclusif et mouvant : la formation par l’expérience. Autrement dit, apprendre en faisant ou test and learn.

Chaque individu aspire à valoriser les compétences qu’il possède en les partageant, en les diffusant et réciproquement, il attend des autres qu’ils lui permettent d’apprendre et de découvrir des savoirs qu’il ne connaissait pas auparavant. Moocs, webinards, conférences ouvertes… autant d’outils qui permettent désormais de partager les informations, les savoirs et les expériences.

La géographie, la temporalité et les figures de l’apprentissage s’en trouvent en partie modifiées car il est maintenant possible d’apprendre (presque) tout, partout, tout le temps.

Les entreprises, les fablabs, les espaces de coworking, les makerspaces, etc sont des creusets naturels de ce nouvel état d’esprit d’apprendre. Assurément, il s’agira de rapprocher des décrocheurs vers l’activité ; de redynamiser les secteurs en manque de main d’œuvre ; de redonner aux métiers de la main leurs lettres de noblesse, de permettre aux individus de reconquérir la fierté de faire.

Ainsi, Saint Exupéry avait raison : « Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis »

Notre rapport à l’activité change sous l’impulsion de plusieurs facteurs. Transformation technologiques, évolutions des modes de travail, aspirations sociétales, initiatives économiques… les individus recherchent désormais du sens et du collectif dans leur vie.

Ces évolutions changent fondamentalement le rapport à l’apprentissage. La formation initiale et la formation continue accueillent désormais un nouveau type de formation, inclusif et mouvant : la formation par l’expérience. Autrement dit, apprendre en faisant ou test and learn.

Chaque individu aspire à valoriser les compétences qu’il possède en les partageant, en les diffusant et réciproquement, il attend des autres qu’ils lui permettent d’apprendre et de découvrir des savoirs qu’il ne connaissait pas auparavant. Moocs, webinards, conférences ouvertes… autant d’outils qui permettent désormais de partager les informations, les savoirs et les expériences.

La géographie, la temporalité et les figures de l’apprentissage s’en trouvent en partie modifiées car il est maintenant possible d’apprendre (presque) tout, partout, tout le temps.

Les entreprises, les fablabs, les espaces de coworking, les makerspaces, etc sont des creusets naturels de ce nouvel état d’esprit d’apprendre. Assurément, il s’agira de rapprocher des décrocheurs vers l’activité ; de redynamiser les secteurs en manque de main d’œuvre ; de redonner aux métiers de la main leurs lettres de noblesse, de permettre aux individus de reconquérir la fierté de faire.

Ainsi, Saint Exupéry avait raison : « Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis »

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.