L’hybridation, mère de l’évolution

Pour la majorité des 18 à 29 ans, le salariat et plus précisément le CDI est encore synonyme d’une vie professionnelle réussie : c’est pour eux un gage d’accès au logement et au crédit bancaire mais aussi de stabilité.

Toutefois, il est intéressant de constater que les jeunes préfèrent l’indépendance au salariat : 60 % de cette population exprime le souhait de se lancer dans le travail indépendant. Pour quelles raisons ? Le désir d’aventure, la liberté d’organiser leur temps de vie comme bon leur semble, loin des contraintes hiérarchiques et des process… Autant de vœux que le monde de l’entreprise ne semble pas en mesure de réaliser à ce jour.

Nous devons nous rendre à l’évidence : le système scolaire français fait preuve de lacunes dans des domaines essentiels à la future activité professionnelle des étudiants.

La première est qu’ils sont peu préparés à la vie professionnelle. Mais, et c’est la seconde carence, ils ne sont même pas informés quant à l’éventualité de pouvoir devenir travailleur indépendant. Ce constat est d’autant plus alarmant quand nous prenons conscience que nos jeunes sont deux fois plus nombreux que la moyenne nationale à vouloir devenir indépendants.

Pour répondre à la révolution du travail en marche, donnons-leur les moyens de choisir, en les informant sur les différentes options qui s’offrent à eux, au-delà du dilemme salarié-indépendant.

Décrocher un CDI n’est pas aisé mais adopter le travail indépendant n’est pas plus intuitif : comme on ne naît pas salarié, on ne naît pas travailleur indépendant !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.