Le compte à rebours a commencé

Depuis près de trois décennies, notre pays parle de fracture sociale et territoriale sans réussir à imaginer un futur ni même le début de solutions portant l’espoir de reconquêtes. Il aura fallu attendre 15 ans pour qu’enfin un plan ambitieux visant à réduire la fracture numérique soit décidé. Un accord historique contraignant vient d’être signé par le gouvernement avec les opérateurs télécoms pour éliminer les zones blanches. Cela n’avait jamais été fait auparavant, c’est une grande avancée.

Tous les jours, cette économie nouvelle qui transforme, disrupte et ouvre de nouveaux horizons est plébiscitée ; tous les jours sonnent aux oreilles de ceux d’entre nous qui habitons dans les territoires ruraux ou les villes moyennes, des mots nouveaux : « fabs labs », « tiers lieux », « coworking » mais aussi « start-up », « Cloud » ou autres « Métiers numériques » et « compétences de demain »… sans pouvoir s’y projeter !

C’est ainsi fait ! Le compte à rebours a commencé et c’est dans cette perspective que le ministre Julien Denormandie vient de me confier la « Mission Coworking : Territoires, Travail, Numérique » visant à analyser ces nouveaux espaces de travail et leurs différents modèles, à établir les conditions de réussite en fonction des modèles économiques les plus performants et adaptés et prendre en compte les spécificités des territoires pour recommander ce qui serait le plus adapté à ces derniers.

C’est en s’appuyant sur les initiatives réussies dans les territoires, sur les acteurs innovants et tous ceux qui contribuent à cette nouvelle économie du partage, dans laquelle se multiplient des nouvelles façons de travailler, que nous présenterons des propositions et des plans d’actions porteurs d’espoir pour une grande partie du pays.

Dans un esprit collaboratif et participatif nous avons ouvert une consultation publique (http://mission-coworking.fr). Je compte sur votre soutien et votre appui pour m’apporter vos contributions !

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.