AirFrance
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Et si la science-fiction aidait les entreprises ?

Colloques, recherches, études, réflexions de grands patrons, tous le disent : la science-fiction est une voie essentielle pour engager l’entreprise vers le futur.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Un « prix Nobel d’économie » très humain

Richard Thaler a été récompensé par ce prix pour des travaux qui démontrent l’efficacité de l’irrationalité. De quoi mettre au piquet les tenants du transhumanisme.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

La créativité, quelle prospective ?

Dans la lutte engagée entre robots et humains, la créativité apparaît comme l’arme essentielle de ces derniers. On voit bien ce que cela signifie pour les métiers de cadre supérieur. Mais pour les emplois d’exécution ?
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Pour un directeur des futurs

C’est ce poste à inventer qui devra traiter et diffuser les signaux faibles dans l’organisation de demain pour la rendre plus agile.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Les signaux faibles, une construction de sens

Le signal faible n’est pas en lui-même et par lui seul un outil d’anticipation. Mais, obligé d’être partagé par celui qui l’a acquis, il permet de mobiliser des savoirs, il oblige à être analysé et, alors, il permet de lire l’avenir.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Le devenir des signaux faibles

Ces données anticipatrices de premier ordre devraient être partagées par le dirigeant avec son entreprise pour donner un coup d’avance. Il ne le fait pas…
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Ce que sont les signaux faibles

Reconnus comme des données anticipatrices de premier ordre, ils font plonger dans les circonvolutions plus intimes du cerveau.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Quand les RH font l’impasse sur l’avenir

Les DRH doivent apprendre à se saisir des signaux faibles et, surtout, à bien les analyser, s’ils veulent penser un lendemain fait d’instabilité et de qualitatif.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Prévoir la disruption

L’innovation de rupture, qui casse brutalement les conventions, serait difficile à anticiper. Il n’en est rien, à condition de penser correctement.
Pascal Junghans, Responsable de l'activité prospective, entreprise et personnel, enseignant à l'université de Paris Dauphine, chercheur-associé au CEREGE (EA CNRS)

Des universités au bord du gouffre

Les universités sont au bord du gouffre financier, certaines en quasi faillite. Il est facile de les incriminer tant leurs péchés sont mortels. Mais c’est de notre économie et de nos enfants dont il s’agit.

Une en vente

Pascal Malotti Directeur Conseil & Marketing de Valtech France

Ce n’est pas le bon moment pour innover

Ouvrir la voie à l’innovation suppose d’avoir de l’audace, d’être prêt à échouer et d’être libre d’explorer.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Militez pour des institutions positives

Chaque institution doit prendre sa part de la mobilisation pour l’optimisme.
Frédéric Rey-Millet Auteur/Hacker du management @Freymillet

Rebellez vous !

Le samedi 16 mars s’est tenu l’acte 18 des « gilets jaunes ». Que vous soyez d’accord ou pas avec leurs revendications, que vous les aimiez un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout renvoie à une question de fond : faut-il se rebeller ?

Le conflit entre associés : comment gérer différents fronts ?

Les conflits entre associés surviennent plus souvent que ce qu’on pense.

LES + LUS

Japon : entre millionnaires et misérables

Une “société toboggan” est une société dans laquelle il suffit de glisser un peu par inadvertance pour ne pouvoir se raccrocher à quoi que ce soit, et être condamné à tomber jusqu’en bas. 
Un avenir flou qui gardera ses indémodables ?

L’avenir de la grande distribution

Confrontés à une nouvelle concurrence et à de nouveaux paradigmes, les acteurs de la grande distribution sont en train de prendre à grande vitesse le train du numérique. Et cela demande des métamorphoses profondes.

Le bonheur au travail, les fondamentaux

Pour qu'un employé soit heureux, il faut qu'il évolue dans un environnement serein.