Wemby, une superstar déjà confirmée

Wemby
crédits : shutterstock

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Parlons sport, pensons business. Wemby, la coqueluche française, est déjà un outil marketing de haute valeur pour la NBA.

Il ne reste plus que trois matchs aux Spurs de San Antonio cette année. Et bien au-delà des parquets, la saison 2023-2024 aura tenu toutes ses promesses concernant leur nouvelle superstar Victor Wembanyama, dit « Wemby ».

Le jeune pivot de 20 ans est déjà considéré comme le nouveau visage de la NBA. Le digne héritier d’une génération Curry-James-Durant sur la fin. Et pour cause, sa première saison dans la grande ligue est historique. Il est, entre autres, devenu le plus jeune joueur de l’histoire de la NBA à signer une feuille de match à au moins 20 points et 20 rebonds. Il est aussi entré dans le club très fermé des contreurs précoces les plus prolifiques. Avec 100 contres en moins de 35 matchs, il rejoint les légendes Alonzo Mourning ou encore Shaquille O’Neal entre autres.

Les marques font la queue

Alors forcément, niveau « hype », on peut difficilement faire mieux. Et ça, Nike l’a bien compris. À l’occasion de l’éclipse récente aux États-Unis, la marque à la virgule en a profité pour communiquer sur un potentiel logo autour de Wembanyama. Celui que l’on surnomme « l’alien » outre-Atlantique aura vraisemblablement bientôt une gamme Nike à son effigie.

Et côté français, le jeune Wemby n’est pas en reste. En février dernier – alors qu’il n’avait que 4 mois de compétition en NBA dans les jambes – le prodige officialisait un partenariat avec Louis Vuitton. « C’est le meilleur partenaire auquel je puisse penser », se félicitait-il d’ailleurs.

Un futur milliardaire

Victor Wembanyama est donc précoce à tous les points de vue, aussi bien sur les parquets qu’en-dehors. Selon Bloomberg, le phénomène est d’ailleurs si inhabituel que le Français pourrait bien incarner « un nouveau modèle de superstar du sport ».

Toujours selon le média économique américain, Wemby pourrait atteindre la barre du milliard de dollars gagnés à seulement 33 ans, s’il maintient le même niveau de performance et qu’il signe des « contrats max ». Il deviendrait ainsi l’un des premiers basketteurs de l’histoire à devenir milliardaire seulement grâce aux parquets.

« Ce n’est pas quelque chose auquel j’avais pensé avant. Ça élargit le champ des possibles et l’impact que je peux avoir », Victor Wembanyama au sujet d’un potentiel statut de milliardaire lors d’une interview accordée à Bloomberg News.

Une sensation à travers tous les États

De l’impact, Wemby en a déjà beaucoup. Cette année par exemple, il se classe à la quatrième place des meilleurs vendeurs de maillots de la NBA. Devant lui, les superstars Stephen Curry, LeBron James et Jayson Tatum restent – pour l’heure –  indéboulonnables. Mais le pivot français est déjà passé devant Kevin Durant, Giannis Antetokounmpo ou encore Luka Doncic.

Et partout où il va, les arènes se remplissent. Dans son duel du 15 mars contre le double MVP Nikola Jokić, Victor Wembanyama a fait tomber le record d’affluence du Moody center, la salle de la ville d’Austin.

Et toute l’année, le AT&T Center de San Antonio n’a pas non plus désempli. À chaque match à domicile, les fans se sont réunis en nombre pour acclamer leur nouvelle idole. « Tous les soirs, j’ai vu cette arène remplie, merci à tous », a d’ailleurs scandé Wemby à son public il y a quelques jours.

Quelques chiffres…

En retour, ce sont bien les dirigeants des Spurs de San Antonio qui peuvent remercier leur prodige. Selon Adrian Wojnarowski, insider NBA pour ESPN, la valeur de la franchise texane aurait augmenté de 500 millions de dollars après l’arrivée de Wemby.

L’alien a aussi permis aux Spurs de battre le record d’audience lors d’un match d’ouverture en octobre dernier avec un pic à 4,3 millions de téléspectateurs. Et selon les projections de Franck Miceli, le directeur financier de la franchise, Victor Wembanyama pourrait engendrer 96 % de croissance des abonnés sur les réseaux sociaux et 40 % des recettes de la billetterie cette saison par rapport à l’an dernier. Plus que jamais, Wemby fait donc déplacer les foules. Voilà l’apanage d’une superstar confirmée.


Les prolongations…

Babolat et Lamborghini • Le constructeur automobile de prestige s’associe à l’entreprise de raquettes Babolat pour s’attaquer au marché du padel. La BL001, une raquette spécialement griffée du sigle Lamborghini est, pour le moment, produite à 50 exemplaires. Et d’ici à 2025, les modèles « BL002 » et « BL003 » seront mis en vente à des milliers d’exemplaires. L’ambition de Babolat ? « Faire à peu près autant en padel qu’en tennis », Olivier Plancon, responsable des ventes de la marque à nos confrères de Sportbuzzbusiness.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.