La NFL poursuit sa croisade en Europe

La NFL poursuit sa stratégie de conquête en Europe
crédits : shutterstock

Temps de lecture estimé : 2 minutes

Parlons sport, pensons business. À l’occasion du Super Bowl, la NFL a annoncé qu’un match de saison se jouerait en Espagne à l’horizon 2025. La suite logique d’une stratégie d’expansion initiée il y a quelques années.   

Il y a les 7 magnifiques en finance (Apple, Amazon, Microsoft, etc.) et les 4 fantastiques en sport (hockey, basket, football américain et baseball). Grâce à eux, les États-Unis ont un véritable atout culturel à faire valoir au-delà de leurs frontières, à commencer par l’Europe. Le Vieux Continent est plus que jamais la cible de ce soft power contemporain. 

Le tout nouveau stade Santiago Bernabeu de Madrid accueillera donc une rencontre de NFL en 2025. La capitale espagnole succède à Londres et Munich qui ont toutes deux déjà été le théâtre de matchs de la ligue. 

Et cette nouvelle étape européenne fait l’objet de réjouissance dans les hautes sphères de la NFL. « Jouer un match à Madrid en 2025 souligne l’expansion constante de l’influence mondiale de la ligue et la vive ambition d’amener notre sport vers le plus de fans possibles dans le monde », signe le patron de la NFL, Roger Goodell. 

Un marché à défricher

Toutes les grandes ligues américaines l’ont bien compris, l’Europe est un terreau fertile et présente de belles ambitions. Et la NFL a encore tout à y faire. « Nos deux plus gros marchés sont l’Allemagne et le Royaume-Uni, où il y a entre 16 et 17 millions de fans. Parmi eux, il y a pour chacun des deux pays près de 3,5 millions de fans assidus, qui sont notre cœur de marché », rappelait, à ce propos, Brett Gosper, le responsable de la NFL en Europe. Et d’ajouter, au sujet de la France cette fois : « C’est un pays avec un potentiel de croissance énorme ».  

Et les chiffres confirment ce sentiment. Pour le Super Bowl de dimanche 11 février, 370 000 télévisions françaises étaient branchées sur M6 pour suivre la rencontre. Soit 12,9 % de parts d’audience. La NFL s’appuie sur l’excellent travail de la chaîne l’Équipe ces dernières années pour populariser ce sport en France.

La suite logique du programme « international player pathway »

Cette « expansion constante » que décrit Roger Goodell découle de l’institution d’un programme pour former et recruter plus de joueurs internationaux. Par exemple, la NFL compte aujourd’hui une dizaine de joueurs européens dans ses rosters. Une proportion minime par rapport à des ligues plus internationales comme la NBA et ses 64 joueurs européens cette saison.  

Alors, depuis 2017, l’IPPP (international player pathway program) tente de rendre la NFL plus hétéroclite. Qui sait ? Peut-être qu’un « coup à la Wemby » les attend. Pour rappel, lors du premier match du prodige français sous la tunique des Spurs de San Antonio, la plate-forme officielle qui diffuse les matchs de NBA sur Internet a vu son audience progresser de 220 %. Voilà ce à quoi la NFL aspire !  


Les prolongations…

crédits : shutterstock

Cinq clubs français engagés la saison prochaine en Ligue des champions ? • Oui vous avez bien lu. Avec la réforme des compétitions européennes et le passage de la Ligue des champions de 32 à 36 clubs, la France a déjà obtenu une quatrième place. Et pourquoi pas une cinquième ? Pour ce faire, il faudrait que le Paris Saint-Germain atteigne la finale de la Ligue des champions et que Lille remporte la Conférence League ou que deux clubs aillent jusqu’en demi-finales de Ligue Europa… Pas mal de conditions, certes, mais voilà qui serait une excellente nouvelle pour les clubs français, aussi bien sportivement que financièrement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.