Mbappé
crédits : shutterstock

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Parlons sport, pensons business. Le PSG vient de confirmer que le club laisserait partir leur prodige Kylian Mbappé cet été.

C’est la fin d’un feuilleton qui dure depuis des années. Kylian Mbappé devrait rejoindre le Real Madrid la saison prochaine. Dont acte pour le Paris Saint-Germain qui doit maintenant se reconstruire, autant sportivement qu’économiquement. Perdre sa meilleure « vache à lait », quelles conséquences pour le club ?

« C’est plus une opportunité qu’un problème ou qu’une perte », tonne Vincent Chaudel, économiste du sport et cofondateur de l’Observatoire du sport business chez nos confrères de Franceinfo. 

Selon cet expert, les contrats publicitaires signés par le PSG ces dernières années courent encore et devraient continuer d’approvisionner le club sur une longue période. C’est notamment le cas de Qatar Airways qui s’est engagé en 2022 à verser entre 60 à 70 millions d’euros par an aux Parisiens. Un contrat pluriannuel qui devrait se poursuivre malgré le départ de l’ailier français.

Au revoir, merci !

Mbappé – au même titre que Neymar et Messi – a donc contribué à faire grimper l’image de marque du PSG. Grâce à lui, le club s’est installé durablement parmi les dix équipes les plus connues et les plus suivies sur les réseaux sociaux. « Grâce à toutes ses stars, le club a pu générer l’année dernière un chiffre d’affaires de 800 millions d’euros, dont 400 millions sur des contrats de sponsoring », indique à ce propos Vincent Chaudel.

Et aujourd’hui, après sept saisons de bons et loyaux services de la part de Mbappé, le club de la capitale peut se ravir de ne plus avoir à payer les 72 millions d’euros par an environ qu’ils dépensent pour retenir leur star.

Des droits TV presque impassibles

Une source proche du dossier de la Ligue de Football Professionnel (LFP) a récemment confié que les droits TV de la Ligue 1 devraient aussi rester stables malgré le départ de « Kyks ». « Il n’y a pas de joueurs au-dessus de la Ligue 1 », résume-t-elle. Seules les négociations à l’international pourraient en pâtir. En France, les supporters des 18 équipes qui composent l’élite continueront de soutenir leur club sans se préoccuper de l’endroit où joue Mbappé. Les droits télé resteront dans leurs standards et tout le monde continuera d’en profiter.

C’est aussi l’occasion pour la Ligue 1 de privilégier les équipes, les rivalités, le collectif plutôt que les individualités au moment de vendre ses droits. C’est ce que font très bien les gérants de la Premier League et de la Bundesliga. Et puis, si la Ligue 1 ne veut pas revoir sa copie marketing, elle pourra toujours capitaliser sur les nouvelles stars en devenir : Zaïre-Emery et Barcola feront l’affaire !

Tout de même un manque à gagner

Ce que peut regretter le PSG en revanche, c’est de ne pas avoir réussi à vendre Mbappé. L’international français s’en ira libre cet été, pour peanuts. Pourtant, selon transfertmarkt, l’ailier est encore valorisé 180 millions d’euros sur le marché des transferts. Une pilule difficile à ingérer pour le PSG qui doit prévoir des dépenses colossales prochainement, notamment pour changer de stade…

En matière de vente de maillots aussi, le PSG perd gros. Au début de la saison en cours, Kylian Mbappé demeurait le meilleur vendeur de l’équipe. L’attaquant français dominait outrageusement le reste de l’effectif parisien dans le domaine. Heureusement, d’autres joueurs – comme le jeune Kang-in Lee – devraient maintenir les ventes à un niveau acceptable après son départ.

En laissant partir Mbappé, Paris perd tout de même un véritable atout marketing. C’est indéniable. Mais après sept saisons d’échecs perpétuels sur la scène européenne, peut-être que cet électrochoc permettra au club d’enfin prendre la bonne direction. Depuis des années, les supporters fustigent un « Kylian Saint-Germain » qui va donc prendre fin. Peut-être est-ce alors le début d’une nouvelle ère pour enfin toucher le Saint Graal : ramener une Ligue des champions à la maison ! Le seul objectif vraiment cher aux yeux des Qataris…


Les prolongations

Messi en mode « Sport géopolitique » • On ne pensait plus l’octuple Ballon d’Or contraint de devoir se justifier de la sorte. Lionel Messi n’a pas participé au match amical de son équipe à Hong Kong le 4 février dernier. Depuis, tout le monde se demande si son absence était motivée par des raisons diplomatiques. L’Argentin dément : « J’ai entendu que je n’avais pas voulu jouer pour des raisons politiques, mais si tel avait été le cas, je n’aurais pas fait le déplacement à Hong Kong ». Il a ensuite invoqué une blessure pour tenter de calmer les spéculations.

crédits : shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.