Benzema Ballon d’Or, qui va en profiter ?

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Parlons sport, pensons business. Karim Benzema est le lauréat de la 66e cérémonie du Ballon d’Or organisée par France Football. Il est récompensé pour son extraordinaire saison en pointe de l’attaque du Real Madrid.

C’est avec un style inspiré du rappeur californien Tupac que Karim Benzema a monté les marches du théâtre du Châtelet ce lundi 17 octobre. Après avoir reçu le Ballon d’Or des mains de son « modèle » Zinédine Zidane, le buteur a prononcé quelques mots forts. Les traditionnels remerciements passés, il conclura son allocution par cette phrase : « C’est le Ballon d’Or du peuple. » Mais alors à quel « peuple » cette récompense profite-t-elle réellement ?

Karim Benzema lors de la remise de son Ballon d’Or, lundi 17 octobre à Paris.

L’information avait fait le tour de la presse espagnole dès lors que Benzema a été pressenti pour remporter le BO 2022. Selon AS, son contrat devrait être automatiquement prolongé jusqu’en 2024. Une tradition du club madrilène qui avait déjà inclus cette condition au contrat de Luka Modric en 2018. Résultat pour Benzema : une année supplémentaire garantie à environ, et au moins, 10 millions d’euros.

Le contrat de KB9 est également soumis à l’obtention de la récompense individuelle ultime. Selon plusieurs médias et l’enquête « football leaks » deux millions d’euros supplémentaires attendent Benzema de la part du Real Madrid en bonus. Une clause de négociation contractuelle qui permet aux clubs, en période de mercato, d’attirer les meilleurs joueurs et de les motiver.

Un coup de com’ historique

On peut se rassurer, le Real Madrid aussi a plus à gagner qu’à perdre. Le club, bien qu’il soit obligé d’honorer les clauses convenues avec Karim Benzema, voit son exposition médiatique exploser en même temps que celle de son joueur. Un pari gagnant donc, tant les équipementiers raffolent de cette visibilité.

Adidas, habilleur officiel du Real Madrid depuis 1998, se réjouit de voir le Ballon d’Or revenir à un joueur de la « Maison Blanche ». La marque aux trois bandes avait réévalué son partenariat avec le Real Madrid en 2019, un an après le sacre de Modric. La nouvelle clause prévoyait de verser au minimum 120 millions d’euros pendant 12 ans au club de la capitale espagnole. Un minimum oui, car le nouveau contrat signé entre les deux parties est truffé de clauses additionnelles soumises à conditions. Et il ne fait aucun doute que certaines d’entre elles évoquent l’obtention d’un Ballon d’Or par l’un des joueurs du club. Le montant du contrat en question pourrait donc atteindre 1,6 milliard d’euros sur la période 2019-2031 au lieu des 1,44 milliards prévus. Autrement dit, les enjeux de performances individuelle et collective sont colossaux.

On prend les mêmes et on recommence…

Comme en 2021, la 66e cérémonie du Ballon d’Or a été sponsorisée par Alpine, PlayStation, Purnell, Parions Sport, WMH et Socios.com. Ces sponsors ont décidé de renouveler leur engagement auprès de France Football, et ce n’est pas pour rien.

Montre Purnell Ballon d'Or
Montre Purnell en collaboration avec le trophée du Ballon d’Or. Vendue à 1 million de francs suisses soit environ 1 million d’euros.

Alpine a profité de l’occasion pour apporter le trophée dans une F1 et avec leur pilote Estéban Ocon. Purnell a créé, de son côté, une montre spéciale pour l’occasion. La Sapphire Limited Edition vendue à environ un million d’euros, n’existe qu’en trois exemplaires. L’horloger suisse a également fait don de deux montres aux vainqueurs (masculin et féminin) du Ballon d’Or. Et Parions Sport réalise un gros coup en partageant la Une de L’Équipe du 18 octobre avec Karim Benzema.

Enfin, l’Équipe TV, diffuseur officiel de l’événement en France, a vu ses audiences battre des records historiques. 1,98 million de téléspectateurs en moyenne et un pic à 2,5 millions. La chaîne a glané 8,5 % de la part d’audience. À l’échelle internationale, la cérémonie est suivie par plusieurs centaines de millions de spectateurs chaque année.

Les prolongations…

La saison NBA reprend ! • C’est la bonne nouvelle du jour pour les fans de basket, la NBA a repris ses droits cette nuit. Enfin, après une attente interminable qui dure depuis le 16 juin ! La saison s’était soldée par le sacre des Golden States Warriors en finale contre Boston. Ces deux équipes, qui représentent des « gros marchés » à l’international, joueront chacune de leur côté pour cette première nuit. De quoi lancer la saison avec de beaux scores d’audience. Pour rappel, cette année encore la ligue a révisé le plafond salariale des franchises à la hausse. Il passe ainsi de 136,6 à 150,3 millions d’euros. Voilà un signe de bonne santé financière pour la ligue qui entame la 76e saison de son histoire…

Le ballon touché de « la main de Dieu » vendu aux enchères • 1986, finale de Coupe du monde… L’Argentine affronte l’Angleterre dans un match fou qui marquera l’histoire du football. Diego Maradona inscrit deux buts qui entreront dans la légende. Le « but du siècle », une chevauchée balle au pied partie du milieu de terrain. Dans une forêt de jambes anglaises le génie argentin se fraie un chemin, trompe Peter Shelton et pousse le ballon au fond des filets. Et évidemment le but de la main, le plus polémique de l’histoire. Tout simplement celui qui a fait entrer ce match dans une autre dimension et – accessoirement  – fait gagner la Coupe du monde à l’Argentine.

Le ballon, et tout le symbole qu’il représente, a été mis aux enchères par l’arbitre de la rencontre. Le 16 novembre, nous saurons si son prix d’achat dépassera celui du maillot des finales 1998 de Michael Jordan vendu en septembre dernier à 8,7 millions d’euros.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.