Sophia ou la confiance les yeux fermés…

Aveugle comme moi, Sophia n’avait pas 30 ans quand je l’ai rencontrée.

Son CAP d’esthéticienne en poche, elle fit partie de la première équipe du spa Dans le Noir ?
Au bout d’un an, elle décida de rejoindre un projet de création d’institut, qui ne verra finalement pas le jour… C’est alors qu’elle reprit contact avec moi en me demandant de la reprendre dans l’équipe. Comment refuser le retour d’une telle professionnelle, adorée des clients ?

Sa demande m’inspira cette proposition : « Sophia, je garde un excellent souvenir de notre collaboration professionnelle, mais, vois-tu, je ne veux plus de toi en tant qu’esthéticienne. Je suis convaincu, qu’un jour, tu dirigeras le spa Dans le Noir ? de Paris… »
Je savais qu’elle en était capable, mais elle, timide, doutait : « Didier, je ne sais pas diriger, je ne sais pas manager, je ne connais rien à la gestion d’un établissement : je ne vais jamais y arriver ! »

« Je suis sûr du contraire Sophia… Si on essayait ? »

Depuis ? Elle est devenue la meilleure collaboratrice que j’ai eue à ce poste ! Manageuse hors pair, elle gère un des fleurons de notre groupe, le spa Dans le Noir ? de Paris. J’ai toujours eu confiance en elle, elle a toujours eu confiance en moi, une confiance… aveugle me direz-vous. Cette confiance qui permet de se donner mutuellement, d’avancer, de construire des histoires qui ne pouvaient prétendument pas exister. Une confiance qui nous donne de croire, aujourd’hui, en des réalités que nous avons inventées hier.

Aucun doute que Sophia dirigera un jour notre réseau en devenir de spas Dans le Noir ?

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.