Décidément je vais de surprise en surprise !

Il y a moins d’un mois, j’envoyais à la Maison départementale de l’autonomie – plus connue sous le sigle MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) –, un dossier de demande de renouvellement de droits. Dans l’Ancien Monde, avant la covid-19, nous n’espérions pas de réponse avant une dizaine de mois. Dans le Nouveau Monde, après le confinement et en pleine crise sanitaire, la réponse est intervenue en moins d’un mois.

Il y a peu, un ami me téléphone pour prendre de mes nouvelles et là… Surprise ! Il me propose de m’aider à développer la chaîne des spas « Dans Le Noir ? » sur dix villes, en exposant combien aujourd’hui l’argent coulait à flots et ne trouvait pas de projets.

Quelque temps avant, le propriétaire d’un grand fonds d’investissement européen dont je tairai le nom me faisait la même remarque : « Didier, nous avons plusieurs dizaines de millions d’Euros et nous ne savons pas où les mettre, ni où investir ! »

Rêver hier me paraissait surréaliste, alors qu’aujourd’hui cela semble possible. Étonnant.

Ajoutons à cela une rencontre humaine que je vous présenterai dans quelque temps, sûrement à l’occasion d’une prochaine chronique : celle d’un homme qui, après un accident, fut déclaré mort cérébral pendant plus de trois mois, aujourd’hui devenu chef d’entreprise à force de volonté !

Je me dis alors que vraiment le mur de l’impossible recule devant l’être qui marche et que définitivement, ce n’est pas parce que les choses sont difficiles qu’il ne faut pas oser les affronter. Bien au contraire.

Ce Nouveau Monde réinterroge notre façon d’être chef d’entreprise, et indéniablement ouvre des nouvelles perspectives. Alors vous qui me lisez et si vous rêvez votre vie, n’est-il pas temps de donner vie à vos rêves ? 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.