AirFrance
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

2019, l’année des changements

Je me garderai bien de lancer un débat sur le fond du mouvement des gilets jaunes, forcément clivant, même au sein du lectorat d’un magazine économique dynamique et optimiste comme celui que vous tenez entre les mains.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Le prélèvement à la source, vraie ou fausse bonne idée ?

Le sujet se fait brûlant. Après un premier report, quelques tergiversations et bruits de couloirs contradictoires, le prélèvement à la source est sur le point de devenir une réalité dès le 1er janvier 2019. Il appartiendra désormais aux entreprises d’appliquer cette nouvelle mesure sur les fiches de paie.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Parcours… quoi ?

On pourrait presque en rire s’il n’y avait 170 000 étudiants dans l’incertitude la plus complète quant à leur programme des prochains mois.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Liberté, égalité, fierté

L’association Entreprendre pour Apprendre vient de boucler son championnat de France. Evènement majeur de sa saison, celui-ci vient conclure une année qui aura vu 35 000 jeunes se mettre en mode projet, le plus souvent sur le temps scolaire.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Liberté, égalité, fierté

50 ! 50 numéros, pour une publication indépendante qui défend une vision dynamique et optimiste du travail, ça n’est pas rien !
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Une idée pour mieux connaitre le marché de l’emploi

Sur le point de boucler mon prochain livre, Rendez-vous avec la France qui bouge, je termine un tour de France des actions citoyennes qui vise à résoudre des fractures de notre pays. Un voyage de 18 mois en optimisme, qui donne franchement la banane. Je profite de cette chronique pour mettre en avant l’une de ces initiatives, aussi simple que brillante.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Et si on se parlait ?

L’économie française va mieux. L’ensemble des indicateurs sont au vert, la majorité des entreprises semble respirer moins difficilement (c’est-à-dire qu’elles ont trois semaines de visibilité plutôt que quinze jours), et, preuve plus grande encore de l’optimisme ambiant, les discussions devant la machine à café, haut lieu de vivre ensemble de notre société, tournent plus autour du développement que des plans de licenciement.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

On ne prête qu’aux riches !

Errant dans les allées emplies d’énergie du POPB (pardon, il faut dire Hôtel Arena Bercy désormais) à l’occasion de la journée Inno BPI organisée le 12 octobre dernier, m’imprégnant de l’énergie des 37 000 entrepreneurs présents, j’ai échoué à quelques mètres des studios de RMC, délocalisés pour l’occasion
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Losers pour toujours ?

«Nous ne serons jamais des winners, connard. » La phrase n'est pas de moi (ma mère me rappellerait les bonnes manières), mais lue sur une banderole brandie le 8 mai dernier par des manifestants anti-Macron.
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Et l’emploi dans tout ça ?

Professionnels et simples citoyens s’accordent tous une chose : la campagne présidentielle 2017 ne ressemble à aucune autre. Si l’on devait oser la comparaison,...
Julien Leclercq, directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks, auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Bref, si on leur foutait la paix

Directeur général agence Com’Presse Editions Yakabooks Auteur de Journal d’un salaud de patron (Ed. Fayard) www.salauddepatron.fr

Une en vente

Droits d’auteur : Internet s’apprête à connaître un bouleversement majeur

On l’aura compris : les impacts de cette directive comportent des enjeux économiques et sociétaux colossaux.

Caroline Abram, opticienne et madone des lunettes qui embellissent

Sa marque d'optique est devenue une légende. Tout sourit aujourd’hui à Caroline Abram qui s’était crue condamnée à vendre des montures industrielles enfermée dans une boutique. Puis long tunnel où elle enfile des perles au Sénégal. Dix ans d’artisanat besogneux en appartement avant qu’Opra Winfrey ne chausse l’une de ses montures. Sa success story de rebond est une suite d’enchaînements gagnés. Admiration.

Sophie Lebas-Vautier, fondatrice de Good Fabric et de Marie & Marie, lauréate des re.start...

Sur la scène du Grand Rex, le 20 septembre, les re.start awards* à grand spectacle ont magnifiquement « dramaturgé » ce qu’ÉcoRéseau Business a « inventé » dès 2013 : la culture du rebond. L’idée très anglo-américaine qu’un échec n’est ni honteux ni rédhibitoire, simplement la chance pour un(e) entrepreneur(e) invétéré(e) de « rebondir » plus haut. Parmi 20 autres nommés, ce fut le cas de Sophie Lebas-Vautier, créatrice de Good Fabric et de Marie & Marie : des entreprises plutôt coton.

Pierre Pelouzet, le médiateur des entreprises

Un nominé particulier puisque tout entier tremplin de rebond et non « rebondisseur ». Mais le médiateur des entreprises sait que l’intervention « républicaine » bénévole de son entité est en soi un rebond pour l’entreprise qui en appelle à lui.

Inventer une société où chacun pourra vivre bien, tout en étant protégé

Le monde du travail est un élément central de cette nouvelle société. Ces quatre éléments structurants, si nous ne sommes pas capables de les anticiper et de les analyser, alors, nous ne serons pas en capacité de créer de nouveaux espaces de travail partagés, de l’intelligence collective, de favoriser le travail indépendant...
Frédéric Rey-Millet Auteur/Hacker du management @Freymillet

Manager like a Rolling Stone ?

Ces deux objectifs atteints, le groupe se pose à nouveau la question de la pertinence de sa vision. Est-elle toujours valable et tient-elle des éléments extérieurs ? De la concurrence ? Nous sommes en 1964. Les Beatles, révélés au grand public deux ans plus tôt, avaient lancé à l’échelle planétaire la vague pop.
Sophie de Menthon, Présidente d'ETHIC, Présidente de SDME

Et pourquoi pas !

Rien à faire, on a beau parler des entreprises salvatrices, sources de progrès et d’emploi, encourager les prouesses françaises, noter les fortunes entrepreneuriales qui se créent... le bashing reste l’apanage de nos médias et des réseaux sociaux.

LES + LUS

Ces orateurs qui subjugent les publics

 Le vrai speaker répond à quatre exigences, explique ce théoricien du discours utile : il est un ou une expert/e dans son domaine. Il/elle est passionné/e par son sujet, fût-il étranger à son métier, comme c’est parfois le cas pour moi. Il/elle répond à une demande bien identifiée des entreprises ou des associations, souvent suscitée par les speaker’s bureau. Enfin le conférencier professionnel sait se faire rétribuer à la hauteur de sa prestation, il/elle répond à un marché solvable.

Family Office : les banques privées organisent la riposte

La gestion privée affronte depuis peu des vents adverses. Longtemps protégé, son modèle est mis en péril par un terrifiant trident : la faiblesse persistante des taux qui rogne sa marge, une réglementation plus contraignante et la concurrence des fintechs. Face à cette menace, les banques privées affutent leurs arguments : leur proximité avec les clients et une panoplie de services à haute valeur ajoutée.

Ces start-up qui s’engagent pour un monde meilleur

Janvier 2018, Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Économie sociale et solidaire et à l’Innovation auprès du ministère de la Transition écologique et solidaire, inaugure ce fameux French Impact. Un accélérateur d’entreprises innovantes et respectueuses des critères ESS (Économie sociale et solidaire), organisé en association loi 1901.
X