Pour être serein au bord de la piscine cet été

L’été est arrivé et comme chaque année, il lance le bal des congés d’été.

Nous nous réjouissons tous de prendre quelques jours de congés après des mois de labeur. Nous nous imaginons déjà siroter d’excellents cocktails au bord de la piscine.

Les congés sont par essence synonymes de repos et de détente et pourtant c’est aussi souvent synonyme d’un pic de stress pour les patrons de PME lorsque le collaborateur qui s’occupe de l’informatique ou le collaborateur clé dans l’équipe informatique (il y en a souvent un) annonce qu’il part pour trois semaines faire un trek à l’autre bout du monde… On entend alors souvent cette petite phrase du dirigeant, non sans une certaine fébrilité : « Quel beau projet personnel, cela vous fera beaucoup de bien de profiter de vous, mais au fait, juste au cas où … comment fait-on s’il y a un problème informatique ? »

C’est une situation que l’on redoute tous en tant que dirigeant, mais aussi lorsque l’on est cette personne clé au sein du service informatique, et croyez-moi, cela fait des années que je fais des audits de système d’information (eh oui, je ne suis plus vraiment un « rookie »)… Cette situation est loin d’être un cas isolé ! D’ailleurs, étonnamment, même de grandes entreprises sont concernées.

Pas de panique, il existe des solutions ! Globalement, il y a deux approches.

Soit on le gère en amont, c’est-à-dire que l’on évite justement de se retrouver dans telle situation, en faisant en sorte que votre précieux… SI (Système d’information) ne repose plus que sur les épaules d’une seule personne. Je dois être honnête avec vous, si cela n’a pas été déjà fait pour cette année, il va falloir passer au plan B…

Soit on passe au plan B, et finalement les deux cas reposent souvent sur une même solution : l’externalisation partielle ou complète de la gestion de son SI, ce que l’on appelle infogérance.

Depuis des années, les dirigeants d’entreprise réalisent qu’il devient coûteux, et surtout inutile, d’avoir des serveurs dans les locaux de l’entreprise. C’est très coûteux, car il faut aménager une salle informatique, bien climatisée, avoir un secours électrique (onduleur, groupe électrogène), prévoir des serveurs de secours, externaliser au coffre les sauvegardes… mettre en place un plan de reprise d’activités (PRA) et malgré tout cela, vous ne couvrez souvent que partiellement les risques. C’est la raison pour laquelle les entreprises externalisent de plus en plus l’hébergement de leurs serveurs et de leurs applications, le Cloud étant d’ailleurs un type d’externalisation.

Alors pourquoi ne pas appliquer la même approche d’externalisation pour la gestion du SI ?

Les sociétés qui proposent de tels services sont désormais très flexibles et savent proposer des solutions sur mesure, soit en externalisation complète (remplaçant l’équipe interne) mais aussi en externalisation partielle (en collaborant avec l’équipe interne).

L’externalisation du SI (infogérance) a plusieurs avantages majeurs.

Premièrement, ce n’est plus une personne qui gère le SI mais une équipe de plusieurs personnes, ce qui permet de pallier les problèmes d’absences, comme les congés d’été mais aussi en cas de maladie, ou d’accident.

Deuxièmement, il est très difficile pour une seule personne d’être compétente sur toutes les technologies, de plus en plus pointues. Si vous avez dans votre équipe cet « oiseau rare », soignez-le bien car il sera surement très sollicité par des cabinets de recrutement. Par contre, si vous optez pour l’infogérance, ces sociétés vous garantissent de mettre à disposition l’expert du sujet pour chaque demande.

Troisièmement, cela permet d’étendre les services, en amplitude horaire par exemple… car certains ont bien essayé de faire travailler H24 7j/7 leur informaticien, mais cela s’appelle de l’esclavage… qui a été aboli depuis plusieurs siècles. Si si je vous assure !

C’est aussi l’occasion de professionnaliser le service offert aux collaborateurs en termes d’assistance informatique et avoir des vrais niveaux d’engagement : sous quel délai un incident est traité par exemple, d’avoir un vrai pilotage du SI (budget, type d’incident…) ce qui est rarement le cas dans les PME.

Alors, pour siroter avec délectation et sérénité votre Spritz au bord de la piscine cet été, pensez à l’infogérance… et que les informaticiens des PME se rassurent, l’infogérance partielle (ou ponctuelle) est un bon dispositif qui permet de passer de meilleures vacances et évite de faire un trek avec un téléphone satellite et un PC portable dans le sac à dos.

Bonnes vacances à tous.

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.