La trésorerie des entreprises : le vrai moteur de la reprise économique qu’il faut renforcer

Avant l’été, je me suis exprimé sur la situation économique et notamment sur le contexte de relance. Même si depuis le début de l’année je porte un regard optimiste sur la situation des entreprises françaises, j’ai quand même souligné à plusieurs reprises qu’il fallait rester vigilant à leurs besoins de trésorerie en cas de reprise économique forte.

Une reprise économique forte comporte de nombreux enjeux, notamment la trésorerie des entreprises. Parmi ces enjeux, trois me semblent importants à surveiller.

Tout d’abord, le paiement des factures au mois d’août. Comme vous le savez, la période estivale n’est historiquement pas très propice à l’amélioration des délais de paiement. Mon message annuel et répété est donc encore plus important en cette rentrée. Comme chaque année, de nombreuses entreprises ferment leurs portes et laissent donc de nombreuses factures en suspens. Cet empilement de factures (je le répète, un jour de retard de paiement équivaut à un milliard d’euros qui ne sont pas dans les caisses des TPE/PME notamment), crée un déficit de trésorerie qui est déjà en temps normal difficile à gérer.

Ce qui m’amène au deuxième enjeu.

• Gérer au mieux la reprise économique formidable que nous connaissons actuellement. Une telle situation, aussi positive soit-elle, nécessite pour les entreprises une organisation à la mesure. Il s’agit de répondre aux commandes, d’embaucher du personnel, de payer ses impôts, d’acheter des matières premières, du matériel… La situation des retards de paiement s’améliorait lentement jusqu’en 2020, mais la crise a malheureusement fait repartir les délais à la hausse. Alors sans trésorerie, je vous laisse deviner le sentiment de frustration des entrepreneurs. Pour cette raison, le paiement des factures actuellement est un des facteurs de réussite de cette reprise.

Et enfin comme je viens de le dire,

les entreprises doivent acheter des matières premières. La pénurie de certaines matières premières engendre la flambée des prix ce qui a de quoi provoquer forcément des déséquilibres. Payer ses factures à temps pendant l’été est donc un moyen de financer les entreprises pour qu’elles puissent affronter cette hausse de prix.

Alors oui, les aides de l’État ont permis aux entreprises de survivre jusqu’à cette fameuse relance, mais elles ne sont pas là pour compenser les défauts de paiement interentreprises. L’État a maintenu l’économie à flot, il faut maintenant que les entreprises jouent le jeu pour la refaire partir naturellement et solidairement. 

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.