Les entreprises françaises à la relance : entre optimisme et vigilance !

Avec la reprise de l’activité, l’horizon semble s’éclaircir pour de très nombreux chefs d’entreprise. L’économie française montre des signaux positifs notamment à travers la consommation, fortement repartie depuis le mois de mai. Dans ce contexte de relance, nous avons enfin les raisons d’espérer que l’état de santé des entreprises va s’améliorer. Une vague de faillites tant redoutée n’a pas eu lieu. Aujourd’hui, force est de constater que nos entreprises ne vont pas si mal, voire, pour certaines, vont très bien.

Et pur cause, selon les derniers chiffres de la Banque de France, la situation s’équilibre entre d’une part l’endettement net des entreprises et, d’autre part, leur niveau de trésorerie. Laquelle est notamment alimentée par les Prêts garantis par l’État (PGE) dont le remboursement pourra s’étaler sur plusieurs années. Le plan de relance de 100 milliards d’euros, déployé par le gouvernement depuis septembre 2020, est aussi là pour redresser durablement l’économie française. Bâti autour de trois volets principaux, l’écologie, la compétitivité et la cohésion, il propose des mesures concrètes à destination de tous : particuliers, entreprises, collectivités ou administrations.

Côté médiation, nous continuons d’accompagner les chefs d’entreprise. Je suis d’ailleurs heureux de constater que nous avons beaucoup moins de saisines que l’an dernier. C’est un autre indicateur important. Rappelez-vous, notre activité a été multipliée par dix au plus fort de la crise. Aujourd’hui, nous sommes à des degrés deux ou trois fois inférieurs par rapport à ce que l’on connaissait début 2020. En outre, les problématiques que nous traitons sont de moins en moins liées à la crise (retards de paiement, difficultés pour régler son loyer…). À présent, il est davantage question des sujets de reprise (financement des bons de commande, développement de l’entreprise, difficultés contractuelles, etc.).

Malgré ce contexte plus apaisé et plus positif, il convient de rester prudent. Les entreprises doivent pouvoir financer cette relance d’activité. Elles ont donc besoin de la trésorerie immédiate… C’est notamment là où les tensions risquent d’apparaître. La reprise économique pourrait également dégrader les comportements de paiements. C’est pourquoi nous restons vigilants sur tous ces sujets. Je continue donc d’appeler toutes les entreprises à payer à l’heure, voire le plus tôt possible, parce que c’est maintenant, dans la reprise, que vos fournisseurs ont besoin de vous… Et surtout, en cas de différends, n’hésitez pas à nous saisir sur le site du Médiateur des entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.