La France, troisième nation mondiale de la RSE…et vous ne le saviez pas !

Pierre Pelouzet Médiateur des entreprises

Le 17 avril, j’ai présenté la 3e édition de l’étude Comparatif de la performance Responsabilité sociale & environnementale (RSE) des entreprises françaises avec celle des pays de l’OCDE et des BRICS*. Ce baromètre, réalisé tous les deux ans en partenariat avec ÉcoVadis, révèle que les entreprises tricolores progressent fortement et se hissent sur le podium pour leur niveau de management de la RSE. Elles occupent désormais la 3e place dans le classement mondial, juste derrière la Suède et la Finlande.

Qu’est-ce que ça signifie ? Que les entreprises françaises s’impliquent davantage et sont concernées par l’impact positif de leur activité sur la société. Nous commençons enfin à changer de paradigme. La RSE devient, petit à petit, un argument de valorisation financière des entreprises et la France figure dans les leaders de ce mouvement. C’est d’autant plus intéressant à l’heure où la loi Pacte incite les chefs d’entreprise à intégrer la démarche RSE dans leur objet social. C’est une réelle avancée qui les amène à repenser leur raison d’être pour devenir des acteurs d’un ensemble économique et social, dans une notion d’intérêt collectif… et aussi à mettre en avant tout ce qu’elles font déjà dans ce domaine !

L’étude insiste sur le constat que les entreprises françaises sont parmi les « très bonnes élèves » de la classe mondiale : trois quarts d’entre elles disposent d’un système de gestion de la RSE « adapté », voire « exemplaire ». Dans ce contexte, les PME et ETI progressent considérablement grâce notamment à la mobilisation de leurs dirigeants. De plus, elles ménagent une proximité avec le terrain, ce qui les rend plus agiles et rapides pour concrétiser leurs stratégies RSE. Ce changement d’état d’esprit est visible à tous les stades : insertion sociale, prise en compte du handicap, environnement, de quoi favoriser une culture de l’achat responsable que le Médiateur des entreprises soutient depuis le début.

Fort de ces bons résultats, j’encourage toutes les entreprises et les administrations françaises à réaliser leurs achats auprès des PME et TPE tricolores, pour, d’une part, bénéficier de leur engagement en matière de RSE, et, d’autre part, déployer ensemble la responsabilité sociétale des entreprises à la française.

Alors, grands acteurs publics et privés, retenez qu’en faisant appel à une entreprise française, vous aurez la garantie de travailler avec un partenaire titulaire d’un niveau de RSE exceptionnel !

À vous de jouer…

*Cette étude exploite les données statistiques d’évaluation RSE des fournisseurs des grands groupes afin de mesurer la performance RSE des entreprises françaises et de la comparer avec celles des pays de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) et des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Au total, 20 804 entreprises – dont 2 996 françaises – ont été évaluées entre 2016 et 2018 sur l’environnement, le social et l’éthique. Pour consulter le document intégral, rendez-vous sur : www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/etude-ecovadis-mde-performance-rse-des-entreprises-francaises

Répondre

Saisissez votre commentaire
Saisissez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.